Figurez-vous que j'ai eu l'idée loufoque de payer ma facture Orange-FranceTel par carte bancaire avec un conseiller en ligne. C'était le 18 mai dernier. Celui-ci m'a obligeamment donné le n° de confirmation de paiement. J'ai été débitée le 24 mai suivant. Ce qui n'a pas empêché Orange-FranceTel de continuer à me demander des sous encore et encore.

Ça m'a même amenée à connaître des perturbations sur ma connexion ADSL. Bien sûr, j'ai appelé des dizaines de fois le 1014. « On s'en occupe au plus vite » me disaient les conseillères. J'ai continué à recevoir des courriers de mise en demeure et des mini-messages, bien sûr.

Finalement, en fin de semaine dernière, boum ! Ç'a été la coupure, impossible d'appeler autre chose que les services d'urgences ou le 1014 mais surtout impossible de recevoir des appels ! Je suis bien d'accord avec vous, ça aide bien pour bosser...

J'ai laissé passer le week-end puisque de toutes façons, le 1014 répond mais il n'y a que les conseillères et aucun service (ni recouvrement, ni technique). Lundi matin, j'ai appelé le 1014 local qui merdait grave et qui coupait sans cesse. Je me suis rabattue sur le 1014 national qui m'a sorti un énorme mensonge ("vous êtes à Paris ici, je n'ai pas accès à votre compte") avant de me raccrocher au nez. Puis le 1016 (les pros) qui n'a toujours pas voulu m'écouter ou me passer quelqu'un et m'a également raccroché au nez.

A l'intention de mes voisins : les sonores "Oh p... !!" qu'ils ont entendu à plusieurs reprises, c'était ça. Désolée d'avoir perturbé votre lundi matin.

Bon, évidemment, je n'allais pas m'avouer vaincue. J'ai donc appelé le ministère des Télécoms (c'est pas le nom exact, je vous laisse retrouver le bon), quand on sait à qui s'adresser, c'est mieux. J'ai eu le numéro du directeur régional, on m'a passée son assistante, je lui ai raconté mes misères. Elle a pris mon numéro de portable, elle a m'a promis que ce serait arrangé dans la journée et qu'on me rappellerait pour confirmer. Elle a ajouté qu'elle me rappellerait elle-même pour vérifier. Elle a tenu parole, elle a rappelé à l'heure dite, a constaté que rien n'avait encore été fait, s'est excusée grandement et est allée remonter des bretelles.

10 minutes après, je recevais un appel (sur le portable toujours) d'une dame aux bretelles remontées très haut qui s'excusait encore et encore et encore. Comme elle me l'a promis, ma ligne a été rétablie dans la soirée. J'ai profité de l'avoir au téléphone pour avoir des explications sur ces dysfonctionnements répétés, elle n'en avait pas mais en échange, j'ai eu son numéro de portable pour si les autres services se remerdent et le nom et les coordonnées d'un autre type qui est prêt à mettre sa veste dans la flaque d'eau devant moi pour que je ne salisse pas mes souliers. :)

Moralité : il vaut mieux s'adresser au Bon Dieu qu'à ses saints (oui, les anciens avaient raison, encore une fois). Ah oui, et puis, l'Orange pressée, c'est bon ! ^^

À mon tour, je vous présente toutes mes excuses si vous avez essayé de me joindre. Comme vous le voyez, c'est désormais rétabli et je suis plus que jamais à votre disposition, clients et amis bien-aimés. :)

Delphine Dumont
www.RedacBox.fr, mon site professionnel

Technorati Tags : Orange, France Télécom, Bon Dieu, saints et plus si affinités...