On savait que MySpace provoquait des troubles oculaires (certaines pages vous donnent une conjonctivite en moins de 4 secondes), des migraines (bruits + animations + kikoolol = migraines, c'est scientifiquement prouvé), des atteintes à notre belle langue française (aussi appelées "weshloleries"), des troubles de la concentration (sinon comment expliquer des phrases aussi bourrées de fautes d'orthographe, de syntaxe et de style ???) et bien d'autres affections mentales et physiques. Je suis fière d'apporter aujourd'hui la preuve que MySpace provoque aussi des insomnies !

Appelez-moi professeur Dumont. :)

Lire la suite