Deux courants principaux :

Les pinailleurs

Ceux-là s'attardent sur le mot en lui-même et hurlent au mauvais emploi. Ils proposent tous le mot exact, celui qu'il fallait employer. Ils ne parlent pas du fond, mais de la forme. Je ne trouve pas ça passionnant, ni constructif, mais si ça les amuse, ça ne mange pas de pain.

Les justiciers

Ceux-là, si on les laissait faire, haha !, comme ils iraient faire rendre gorge à ces affameurs du peuple ! Haha ! Si on les laissait dire, ils révèleraient à la Terre entière la vérité vraie et on verrait alors ce qu'on verrait. Haha ! Si les gens savaient ce qu'eux savent et avaient les moyens de réfléchir, comme ce gouvernement serait vite mis à terre !

Laissons les pinailleurs pinailler

Je trouve la question des justiciers bien plus intéressante.

1 - Ils vivent toujours dans le mythe d'une censure d'Etat

On ne peut rien dire, les médias sont muselés, ceux qui parlent vont subir des contrôles fiscaux, des arrestations arbitraires, voire des fouilles anales. Qui a dit "fantasme" ?

2 - Ils assument parfaitement leurs contradictions

On vit dans un état policier avec une censure constante, c'est pour ça qu'on les entend partout. Ils me saoulent avec ce discours mais je suis vraiment ravie de les entendre, ça prouve à quel point la parole est libre et je suis très attachée à cette liberté.

Curieusement, eux font tout pour entraver cette liberté. D'abord, ils voudraient que le gouvernement disparaisse des médias, ensuite, que les soutiens du gouvernement se taisent et, enfin, qu'on n'entende que leurs voix. Ah... Curieuse conception de la démocratie et de la tolérance mais ils assument très bien.

Revenons-en à l'affaire de la "faillite de l'Etat"

Les justiciers s'affolent en tous sens, hurlent, dressent un bûcher pour Fillon et même, tant qu'à faire du feu, un pour Sarkozy. On n'attend plus que les coupables et une allumette pour danser autour ! C'est que l'affaire est grave, François Fillon, Premier Ministre de la France, a utilisé une image pour s'exprimer. Mon Dieu ! Heureusement que j'étais assise, j'aurais pu tomber à la renverse...

Pour tout le monde, sauf pour les justiciers, il est clair que c'était une image. Qui peut imaginer sérieusement que l'annonce d'une banqueroute réelle de la France se ferait au hasard d'un discours en Corse ??? Qui ? Mais les justiciers, voyons ! Eux savent le Français si con qu'il est incapable de comprendre lorsqu'il s'agit d'une image. D'ailleurs, regardez vous-mêmes, tout le monde s'est rué dans les hypers pour remplir les stocks et affronter les durs moments à venir. Vous n'avez rien vu ? Ah tiens, moi non plus. Étrange... Sans doute encore cette censure des médias... Restez vigilants !

Mais qu'a dit Fillon exactement ?

« Je suis à la tête d'un Etat qui est en situation de faillite sur le plan financier, je suis à la tête d'un Etat qui est depuis 15 ans en déficit chronique, je suis à la tête d'un Etat qui n'a jamais voté un budget en équilibre depuis 25 ans. Ca ne peut pas durer »

François, t'es chaud bouillant, toi ! Pfiouu ! Tout le monde te prenait pour un énarque, c'est à dire avec la capacité de rebellion d'un bulot et te voila réformateur !... 0_o

C'est probablement que ce cancre n'a fait que Sciences-Po et pas l'ENA... Bref, non content de cette scolarité médiocre, voici aujourd'hui notre François qui parle aux Français sans jargon. Non mais ho ! François ! T'es un ouf, toi !

Evidemment, sur les blogs, il y a immédiatement des billets absolument délicieux, plein de recul et d'honnêteté intellectuelle. Je ne citerais que celui de Jules de Diner's Room : "Faillite de l'État : le discours ne paie pas.". Billet admirable en ce que son auteur relève à la fois du justicier et du pinailleur. On n'a aucun doute, les allume-feux dans les bûchers, il y a pensé. :)

À lire les billets et articles parus sur le sujet, on a l'impression que la condamnation est unanime. Mais... Jean-Claude Trichet ? Il soutient Fillon ! Allons ! Il n'y connait rien, le pauvre ! Il n'est que le président de la Banque centrale européenne ! (version alternative : "salaud de banquier ! tous pourris ! je vous crèverai !"). Eric Woerth soutient Fillon ? Et ? Il n'est que ministre du Budget ! (version alternative : "forcément, ils sont tous copains, ils se serrent les coudes ! je les crèverai !"). Au fait, qu'en disent les connards de Français ?

Selon les lecteurs de l'Express en ligne, +la France est en faillite+ est un euphémisme (55% des votes)
Selon les lecteurs de l'Express en ligne,
"la France est en faillite" est un euphémisme
(55% des votes)

Selon les lecteurs du Monde en ligne, le mot +faillite+ est adapté à la situation (56,9%)
Selon les lecteurs du Monde en ligne,
le mot "faillite" est adapté à la situation
(56,9%)

Bref, il semblerait que les Français, ou du moins les internautes français, aient compris que le terme utilisé était une image et aussi que la situation financière de la France est réellement préoccupante. Vivement que les justiciers leur démontrent leur erreur !

Delphine Dumont
www.RedacBox.fr, mon site professionnel

Technorati Tags : François Fillon, faillite, Sarko team