Il y a quelque chose de pourri au royaume de la Société Générale

Personnellement, que Jérôme Kerviel ait eu des super-accès qui lui aient permis tout ce dont il est accusé me parait énorme. De telles failles de sécurité informatique dans un domaine aussi sensible me semblent invraisemblables. Mais, pour avoir lu d'autres histoires hallucinantes de failles de sécurité, je me dis que, finalement, peut-être que c'est aussi stupide que vrai.

Parmi les blogs qui parlent de l'affaire, il y a Duo&Co, un blog collectif. L'un des rédacteurs, Jaï, y a publié "La vérité sur la Société Générale". Je trouve le titre un peu affirmatif pour quelqu'un qui n'a pas vécu les choses de l'intérieur et qui ne fait que donner son avis personnel, mais le billet est vraiment intéressant, donc, passons... :)

Un passage m'a choquée :

« Bref, le vendredi 18 janvier, les middles offices chargés du contrôle ont finalement découvert la fraude. Pendant tout le week-end, c'est le branle-bat de combat, le trader est "séquestré" à la banque. On arrive finalement à lui faire cracher le morceau.  » [la mise en gras est de moi]

Ça sent le "Tu vas parler, ordure ?" à plein nez, ce passage. Ce qui m'inquiète, c'est qu'on a vraiment l'impression que, derrière la belle façade de respectabilité, Daniel Bouton est un véritable parrain avec les méthodes que cela suppose. Le fait que Jaï évoque cela sans s'y attarder semble démontrer qu'il s'agit de pratiques courantes dans la banque ou, du moins, à la Société Générale...

Delphine Dumont
www.RedacBox.fr, mon site professionnel

Pour commenter ce billet, merci de venir sur mon blog.
Sauf indication contraire, tous les droits sur ce contenu sont réservés.

Technorati Tags : Société Générale, mafia, Jérôme Kerviel