Je cite l'article du Figaro :

« "Sur le fond, cette affaire, c'est la vache folle, plus le nuage de Tchernobyl", ironise l'ancien Premier ministre et ministre socialiste de l'Economie dans "Le Parisien/ Aujourd'hui en France". "La vache folle c'était: je ne sais pas ce qu'il y a dans mon assiette. Là, les banques ne savent plus ce qu'elles ont dans leur portefeuille et les clients ce qu'il y a dans les banques. Donc opacité absolue".

Et "à l'instar du nuage de Tchernobyl, Nicolas Sarkozy, François Fillon et Christine Lagarde font comme si ce qui se passait dans le système financier global s'arrêtait aux frontières de la France", dénonce le député de Seine-Maritime. » [Le Figaro]

Le sang contaminé, c'était "Tant pis s'il y a des victimes, le profit avant tout" et "Trouvons un lampiste à lâcher aux chiens". Je trouve que ça convient bien aussi. Curieux qu'il n'y ait pas pensé...

Delphine Dumont
www.RedacBox.fr, mon site professionnel

Pour commenter ce billet, merci de venir sur mon blog.
Sauf indication contraire, tous les droits sur ce contenu sont réservés.

Technorati Tags : sang contaminé, Laurent Fabius, Société Générale