Le célébrissime calot de Spirou

Spirou et moi, c'est une vieille histoire d'amour. Mon père et mes oncles maternels étaient abonnés depuis leur plus jeune âge. Un jour, je devais avoir cinq ou six ans, j'ai trouvé la clé de la grande armoire d'une chambre du second étage. Derrière les portes, un trésor m'attendait : les exemplaires de Spirou de mon père et de mes oncles. Des piles plus hautes que moi ! J'ai immédiatement sorti plusieurs Spirou pour les lire et je me suis plongée avec délices dans la lecture.

Un peu plus tard, constatant mon silence, ma grand-mère et ma mère en ont déduit que j'avais trouvé quelque chose à lire. Il faut dire que j'étais une adorable enfant : soit bruyante, soit absorbée par la lecture. La maison était grande et elles ont mis du temps à me dénicher dans cette chambre du second. Partie très loin avec Spirou, Fantasio, Lucky Luke, Gil Jourdan et la Ribambelle, je n'avais pas entendu leurs appels. Quand j'ai enfin relevé la tête, j'avais l'air si heureuse que je ne me suis même pas fait gronder.

En grandissant, mon amour pour le groom rouquin et sa bande n'a jamais faibli. J'achète beaucoup de BD Dupuis et tous les trois mois, j'achète mon recueil Spirou. Nous le dévorons tous les trois, les enfants et moi. Bien sûr, en tant que véritable mère indigne, je me devais de les initier à la Spiroumanie. :)

Je suis toujours émerveillée par la créativité de la rédaction Spirou, de leurs prises de risques. Je me souviens, par exemple, de ce numéro dont Kid Paddle était le rédac'chef. Adepte du cracra-beurk, celui-ci avait décidé de faire courir sur les pages, de nombreux asticots. Des reportages gores complétaient le numéro. Très space... :)
Et ça n'a pas plu à tout le monde... :D

Les nouveaux récits et auteurs qui ont rejoint l'aventure de ce magazine sont aussi des prises de risques, c'est impressionnant et manifeste. Pour chaque période, j'ai de terribles coups de cœur et des déceptions, mais j'aime vraiment ça. J'aime découvrir de nouvelles BD, de nouveaux auteurs et j'oublie vite les déceptions. Au pire, si elles s'installent, je ne les lis pas. Même pas grave ! :)

Idem pour le personnage de Spirou qui a été confié à des dessinateurs successifs mais toujours en les laissant l'imprégner fortement de leur propre personnalité. Je suis ravie de voir que cette liberté a permis à Spirou d'évoluer et de durer.

C'est super bateau à dire mais je le dis quand même : Spirou a 70 ans et il est plus jeune que jamais ! :D

Pour en savoir plus

  • Spirou.com
  • Spirou (le périodique) sur la Wikipédia
  • Inedispirou pour tout savoir sur ce journal
  • BD Oubliées de Spirou
  • Spirouworld

Il y aura interro demain.

Delphine Dumont
www.RedacBox.fr, mon site professionnel

Pour commenter ce billet, merci de venir sur mon blog.
Sauf indication contraire, tous les droits sur ce contenu sont réservés.
Vous avez aimé ce billet ?
Faites-le connaître en votant pour lui sur Wikio :
Voter pour cet article sur Wikio.fr

Technorati Tags : Spirou, journal de Spirou, Dupuis