Il y a peu, j'évoquais, avec Antoine, les médecins de campagne qui parcouraient des kilomètres par tous les temps, ne comptaient pas leurs heures et ont souvent été des personnalités admirables. Les littératures françaises et anglaises en sont riches en exemples. Autres temps, autres mœurs, ces bons samaritains tendent à disparaître au profit d'une nouvelle génération de médecins qui ont des business plans tirés au cordeau.

J'ai déjà tapé sur les profs, les fonctionnaires, les syndicats, les médias, etc... Il était temps que je me fasse de nouveaux ennemis, je vais donc attaquer les futurs médecins. :)

Lire la suite