En tant que cultivatrice, pour obtenir le meilleur résultat possible, je choisis un bon terrain, puis j'y sème de bonnes graines. Ensuite, quand ça commence à pousser, je m'en désintéresse sauf pour y pulvériser du poison, par petites doses répétées ou massivement. Je laisse aussi n'importe qui venir s'occuper de mes cultures, s'il les abime, et bien... tant pis ! C'est bien dommage ! Les propriétaires des champs voisins seront peut-être témoins de tout ça, mais ils ne diront rien parce que ça ne les regarde pas. Il se peut aussi qu'à cause de mon manque de surveillance, mon champ soit fauché sans que la moisson ait pu être faite. Alors, je pleurerais toutes les larmes de mon corps, il y aura une grande émotion dans le village jusqu'à ce qu'un type pousse un ballon avec le pied et qu'on oublie tout ça.

Lire la suite