Recherche

  RSS

  Fil Twitter

Trappaspam

  • Bientôt Noël : muffins aux houx pour les hôtes de la trappaspam ! :D

Liens

Nuage de tags

Favicon www.Redacbox.fr   Le blog du Monde qui avance

   Eldiz.net

  • Au bonheur des dames
  • Poncifs pansus
  • Forum « Contraception » avec Martin Winckler
  • Soyez tendus vers le futur ! En arrière toute !
  • Christian Vanneste : condamnation annulée par la cours de cassation

   

  • Les blousons des petits explorateurs de l’espace
  • Artoyz fait une tête au carré aux artistes
  • Zadig & Voltaire pour l’indispensable petite robe noire
  • Billards et baby-foot insolites
  • Crèches de Noël : vive l’exotisme !
20
juin

Les voitures incendiées seront remboursées

-|- Par Delphine Dumont dans Ah oui ! -|-

Dans les scènes de violence urbaine, il est courant de voir des voitures être brûlées. Ça passe bien à la télé, tu comprends. Malheureusement, les propriétaires n’étaient souvent assurés qu’au tiers et ne touchaient rien pour la destruction de leur véhicule.

L’Assemblée vient de voter une loi pour indemniser les victimes :
»» : Voitures incendiées : indemnisation des victimes modestes à partir du 1er septembre

Commentaires (5)

 
  • Rikko  :

    Et… pourquoi le splus modestes ??? Les autres sont des victimes logiques ?


  • Delphine Dumont  :

    Le seuil de revenus a été fixé à 2 000 euros, ça me parait un seuil assez juste. Evidemment, c’est très dommage pour celui qui gagne 2 025 euros et dont la voiture n’était assurée qu’au tiers aussi.

    Personnellement, j’aimerais que ça ne rentre pas dans le style “Restos du cœur”, un truc qui permet de parer au plus pressant et qui devient une institution.


  • effigy  :

    sans parler des risques de dérive……tiens, je changerais bien de voiture moi.


  • Delphine Dumont  :

    J’y ai immédiatement pensé aussi. Cependant, les quelques garde-fous prévus (assurance, contrôle technique, plafonnement du remboursement,…) devraient limiter un peu le risque.


  • bob  :

    Bonjour à tous,

    Le pire là-dedans c’est que le gouvernement songe (sans doute à juste titre…) à indemniser les victimes de ces agissements (ce qui va permettre aux mêmes allumeurs allumés de persévérer dans leur connerie avec meilleure conscience) mais continue allègrement à retirer tous les moyens aux élus locaux pour traiter les problèmes de ces jeunes à la source : politique de la ville, réussite scolaire, suppression de postes de profs dans les zones sensibles, etc.

    Comme d’hab’, la devise “gouvernementale” c’est “mieux vaut soigner (notre clientèle électorale) que prévenir les dangers”.

    a+


Ecrire un commentaire