Recherche

  RSS

  Fil Twitter

Trappaspam

  • Bientôt Noël : muffins aux houx pour les hôtes de la trappaspam ! :D

Liens

Nuage de tags

Favicon www.Redacbox.fr   Le blog du Monde qui avance

   Eldiz.net

  • Femmes et nouvelles technologies
  • Au bonheur des dames
  • Poncifs pansus
  • Forum « Contraception » avec Martin Winckler
  • Soyez tendus vers le futur ! En arrière toute !

   

  • Salle de bain : où poser sa brosse à dents ?
  • Gucci soutient l’UNICEF avec élégance
  • Les blousons des petits explorateurs de l’espace
  • Artoyz fait une tête au carré aux artistes
  • Zadig & Voltaire pour l’indispensable petite robe noire
28
juil

Les limites du journalisme

-|- Par Delphine Dumont dans Grrrr -|-

Via Cédric de Chouingmedia, je découvre ce billet du Post :
»» : Elle filme des jeunes qui se torturent: elle est accusée de complicité de violence

Le titre a visiblement été changé car si on examine l’URL qui se termine par “une-journaliste-mise-en-examen-pour-avoir-fait-son-travail”, on voit qu’elle ne correspond plus.

Je vous résume l’histoire, une journaliste est mise en examen pour avoir filmé un adolescent de 17 ans subir la pratique de la suspension. Elle se défend en disant “Il était d’accord et sa mère aussi”. La semaine prochaîne, elle va filmer un enfant de huit ans en train de faire une fellation à un client, mais tout ira bien, il est d’accord, le client aussi et les parents aussi. C’est beau, le journalisme ! :’)

Commentaires (23)

 
  • effigy  :

    superbe avocat qui ne comprend pas que la mère ne fût point inquiétée, no comment, sinon qu’effectivement le proc aurait pu soulever ce point ….. de suspension ?


  • Rikko  :

    Je ne vois pas ou est le problème, c’est pas du journalisme, c’est du voyeurisme !


  • Rikko  :

    Tiens, j’ai une idée ! je vais dénoncer tous les bijoutiers qui percent les oreilles des petites filles avec la complicité des parents !

    Au trou les scarificateur !


  • Delphine Dumont  :

    Alors, d’abord, je n’apprécie pas qu’on perce les oreilles des petites filles. De quel droit leur fait-on subir cette douleur ? Est-ce que ça ne peut vraiment pas attendre leur majorité ? Ou, du moins, leurs 15 ans ?
     
    Ensuite, si personne ne dit rien quand un gamin de 17 ans est suspendu à des crochets, bah… c’est la porte ouverte à toutes les fenêtres !


  • Rikko  :

    Waw… On a réveillé SMQM*… sauve qui peut !

    D’accord pour les boucles d’oreille, mais bon, quand j’ai mis mon veto pour ma fille on m’a ri au nez…

    Moins ri quand la petite a hurlé et supplié sa mère “d’arrêter de lui faire mal !”

    pour la gamin suspendu… c’est un problème de “vigilance parentale”
    ..

    *Super Maman Qui Mord”


  • TeeWee  :

    Je te trouve un peu vache et pour une fois un peu limite, sur ce coup…

    Enqueter, produire de l’info, meme trash, c’est le boulot des journaleux !

    D’abord, elle n’est pas mis en cause pour avoir filmé, mais pour avoir incité (elle aurait poussé le mome a le faire pour avoir de la pelloche… Bon, avoir de la pelloche pour ne pas la diffuser apres, c’est couillon, et ca pousse pas forcment à l’incitation, mais passons…)

    Ensuite, ton raccourci fallacieux journaliste => reportage => Trash => suspension => pédophilie me fait un peu (beaucoup, en fait !) tiquer, surtout venant de toi, tu nous a habituée à (beaucoup) mieux…

    Sinon :

    L’avocat qui dit “tous les journalistes qui enquêtent sur les trafics, les passeurs, bref tous les délits répréhensibles par la loi seront poursuivis par la justice?”" n’a pas tord… Comment tu veux qu’ils ramene ce qu’on leur demande (des images pour faire des ronds,on est d’accord) si ils ne se mouillent pas un peu ? Et comment vont-ils se mouiller si ils sont sur de se prendre un proces dans la gueule des la diffusion ?
    Les meilleurs reportages que j’ai vu sont tous des reportages “infiltrés”, que ce soit dans le milieu de la drogue ou pour les passeurs d’hommes entre l’Afrique et l’Espagne (un Envoyé Spécial que je vous recommande, vous ne verrez plus les immigrés clandestins de la meme maniere, apres)… Doit on foutre en cabane ces journalistes (des vrais, pour moi, pas des planqués chez Libé ou au Fig) parce qu’ils font leur taff ? ca me parait pas glop glop !

    Par contre, il faudrait demander à la mere comment elle peut autoriser son fils a etre aussi con… Ca, c’est à mon avis le vrai probleme de cette affaire… Le proc est bien mignon de poursuivre la journaliste, mais il pourrait (et devrait ??) aussi se pencher sur le cas de la môman décérébrée qui passe tout à son fils… Simple avis perso !

    (Au passage, je l’ai vu, ce reportage, il etait extremement bien fait et instructif…)

    PS : putain, les trous dans les oreilles, laissez les momes se les faire “en cachette” à 15 ans, qu’elles puissent braver leurs interdits, si elles sont percé à 4 ans, c’est pas drole, pour elles !

    Quant


  • Rikko  :

    J’suis d’acc…
    Profites TeeWee !!!, c’est plus rare qu’une plaquette de beurre a l’état solide dans le désert !!!

    Mais que doit on faire ? Suspendre le Proc ? (ouaf ouaf ouaf )


  • Delphine Dumont  :

    Non, si le but était de montrer une pratique, la journaliste pouvait exiger que ce soit un adulte. On ne peut pas, au nom de l’Info (avec un grand “i”), faire n’importe quoi. Si elle voulait signaler que des mineurs se livraient à cette pratique, elle pouvait le signaler en commentaire, l’image est une complaisance inutile.
     
    On n’est pas dans le cas d’images volées, de capture d’infos, on est dans un reportage convenu où chacun s’est rencontré auparavant pour se mettre d’accord. Les grands plaidoyers pour la liberté d’expression sont très touchants mais hors sujet.
    Perdu, élève TeeWee ! ;)


  • Rikko  :

    Allez viens TeeWee, elle est remontée aujourd’hui !
    On va aller se prendre une bière en terrasse et pisser sur les femmes infidèles et les journalistes complaisants !

    Sinon, la solution ce serait la majorité à 16 nas ! et hop, plus de problèmes (et ça ferais le bonheur de certains détourneurs de mineurs, masi ce serait un effet de bord)


  • TeeWee  :

    Je te parle pas de liberté d’expression, je te parle de mal nécessaire…

    Exemple : le gars qui a filmé les petits cons de pau & du nord dans envoyé spécial, ceux qui picolent comme des veaux avant de prendre leur caisse et leur moto ? pourquoi il va pas en taule pour avoir osé les laisser partir ?

    Le mec qui achete de la beuh a un mec en belgique pendant son reportage sur les marchés de la drogue, pourquoi il va pas en taule ?

    Tu crois que la fille kiffait a mort de voir l’autre con faire ses merdes avec ses crochets ? pas sur !

    Quant a l’image… Le poid des mots, le choc des photos, c’est pas moi qui vais t”apprendre ca… sans compter que je te le redis, ca n’a pas ete diffusé, mais évoqué en commentaire (de memoire, y’a les preparatifs du truc, pas plus)

    Bref, je me reconfirme : je te trouve pas glop glop sur ce coup la :)

    @rikko : suspendre le proc ? Mouuuuuuarrrrrrrrrrrrgffffffffffff !


  • Delphine Dumont  :

    Si ça n’a pas été diffusé, ce n’est pas forcément de son fait, mais plus probablement du fait de l’équipe de rédaction qui a compris que c’était plus que border-line. Peu importe que la fille ait kiffé ou non de filmer cette séquence, elle pouvait la refuser, ce n’était pas pris sur le vif, c’était arrangé.
     
    Ceux qui ont filmé des gens qui partaient bourrés, que pouvaient-ils faire d’autre ? Se mettre en travers de leur route et les menacer avec leur t-shirt ? Les dénoncer à la police ? Tu vois la police contrôler tous les conducteurs qui sortent de boîte ?
     
    Encore une fois, il s’agit d’un passage arrangé et inutile qui concernait une agression sur un mineur, peu importe qu’il ait été consentant.
     
    Cela dit, je continue à m’interroger sur l’attitude de la mère. A-t-elle compris de quoi il s’agissait ? Est-elle borderline, elle aussi ? Et pourquoi le procureur ne la poursuit pas ?


  • Rikko  :

    Le proc ne peux pas la poursuivre, il est suspendu…

    Et ça pique un peu !


  • Cedric  :

    Merci pour le “via” qui pointe chez moi.

    Ceci dit, je rejoins Rikko et PeeWee :
    . primo elle a fait son travail de journaliste sur le moment en filmant
    . deuxio la rédaction a fait son travail “d’auto-censure” classique en ne diffusant pas la vidéo.

    Ce qui me dérange dans cette histoire - telle qu’elle est racontée par la journaliste donc gaffe à sa version effectivement - c’est l’importance que l’on donne aux rushs. Je n’imagine pas toutes les scènes assez bizarres qui doivent trainer dans les K7 des salles de rédactions. Or il suffit de dire “j’ai été filmé” pour entraine la responsabilité du journaliste.

    C’est pas très sain non ?


  • Delphine Dumont  :

    Le “via” est un minimum. ;)
     
    Je suis d’accord avec toi, il doit y avoir des rushes pas piqués des vers et ce n’est malheureusement rien d’autre que des preuves de ce qui se passe réellement.
     
    Cependant, bien qu’il y ait toujours la possibilité d’un procureur enragé, je pense que s’il y a des poursuites, c’est que la journaliste a dépassé les limites. Si elle était tombée sur ce type de scènes et qu’elle l’ait filmée sans rien arranger, il n’y aurait rien à y redire. Mais on n’est pas dans ce cas et je crois qu’il est bien de rappeler les limites. Quand on met en scène un événement, on ne peut plus appeler ça exactement de l’information.


  • Rikko  :

    Ou alors…. on met un bandeau de type :
    [ceci est une reconstitution]

    Et pour les rushs… je te rassure, même les journaliste eux mêmes ne s’y retrouvent pas, et comme ils font très souvent appel à des cadreurs, monteurs et autre indépendants, va savoir où c’est !!!

    Mais pour avoir, dans une autre vie, trainé mes guettres dans des agences audiovisuel, je te garanti qu’une truie n’y retrouverais pas ses petits !!!

    Et ne me fait pas la blague du “mais maintenant c’est tout numérique alors c’est stocké et archivé” je rigole doucement…

    Maintenant c’est… “ben ça doit être quelquepart sur un disque, mais cvomme on a besoin de la salle, on peut pas y accéder….”

    pathétique


  • Delphine Dumont  :

    Je ne ferais pas des blagues aussi pathétiques, pfff…


  • Rikko  :

    Merci !


  • Delphine Dumont  :

    J’ai également suffisamment traîné mes guêtres dans le journalisme pour savoir que le classement façon Gaston n’est pas très éloigné de la réalité. Il n’y manque que la mouette et le chat.


  • Rikko  :

    Et la morue à la fraise… tu as oublié la morue à la fraise !!!


  • Delphine Dumont  :

    Je ne l’ai pas oubliée, je crois juste qu’on peut en trouver dans la plupart des services d’archives des médias.


  • Rikko  :

    Probab’… mais quid de Mlle Jeanne ???

    http://www.gastonlagaffe.com/sitefr/dossiers/index3.php?page=pjeanne


  • Delphine Dumont  :

    Moiselle Jeanne est toujours près de Gaston, trouve Gaston, tu trouveras Moiselle Jeanne.


  • Rikko  :

    j’ai trouvé !, comme disais monsieur CHTEUMEULEU : lien ? pas pour chien !”


Ecrire un commentaire