Contre ou Pour l’Emploi ?

Par Delphine Dumont, le 17 mars 2006 | Politique-tac

Il y a deux mois, le gouvernement Villepin présentait le CPE. Le temps passe, je vois la rue1 s’enflammer, des appels à la mobilisation… et c’est tout ! Pas de proposition, pas d’argumentation, bref pas de réflexions…

Avant que vous m’incendiiez2, je m’explique. D’un coté, on a un gouvernement qui voit une opposition à un projet déjà voté et qui est donc, d’une part, pris au dépourvu3, d’autre part, peu décidé à revenir sur un projet complexe, difficile, voire impossible à modifier. Impossible parce que la moindre modification entraînerait un nouveau vote donc un report de l’application et il faut que l’application intervienne au plus vite sinon, politiquement, elle devient totalement inutile.

De l’autre coté, on a des partis d’opposition qui… euh… qui s’opposent. Ils ne proposent rien, n’ont pas trouvé de solution ni quand ils étaient au pouvoir, ni aujourd’hui, qui ont conduit partiellement à la situation actuelle4. Ils bougent leurs pions, concentrés essentiellement dans le monde de l’éducation (profs, lycéens, étudiants), font des grandes déclarations dans les médias, mais tout cela reste terriblement superficiel. Les socialistes ne sont pas stupides, ils savent très bien qu’il n’existe pas de vraie solution magique et qu’il n’y a pas de vrai argument qui tienne la route face au CPE. Non pas que ce texte soit parfait5, mais ça vaut le coup de tenter l’expérience. Cependant, constatant avec une surprise ravie que le mouvement lycéen/étudiant prend bien, la gauche nous fait le coup de l’opposition indignée, c’est toujours bon à prendre… :’)

Je ne m’étendrais pas sur le mouvement lycéen/étudiant. J’ai écouté et lu beaucoup d’entre eux. Parfois, ils énoncent des contre-vérités (forcément, on ne peut pas n’avoir jamais travaillé _et_ connaître le monde de l’entreprise), parfois, ils expriment des choses graves, réelles et sérieuses mais qui n’ont qu’un rapport lointain avec le CPE. Bref, parce que je les respecte et que je les trouve plutôt mignons quand ils jouent les révolutionnaires6, je ne dirais rien sur eux. Je ne dirais pas non plus qu’ils sont manipulés, bien que je pense qu’ils ne bénéficient pas d’une information impartiale et exacte.

Je veux juste dans ce billet, énoncer quelques réflexions personnelles, c’est un peu le but du blog, non ? ;)

Il n’y a pas d’opposition au CPE

Waouw ! J’en vois qui bondissent ! Quelle forme ! :D
Je m’explique. Ce qu’on entend lorsqu’on écoute les opposants, ce n’est pas le refus de ce contrat, mais la crainte du chômage. Qui se soucierait de pouvoir être licencié à tout moment s’il savait pouvoir être réembauché dans la semaine, voire le jour même ? En Grande-Bretagne et au Québec, c’est courant et personne ne peut brandir sérieusement le spectre du chômage, ça ferait rire même les plus peureux.

Que l’on craigne le chômage qui est aujourd’hui, en France, synonyme de misère, de désespoir, de sacrifices multiples (logement, voiture, vacances,…), quoi de plus normal ?! Et si on prenait conscience qu’il n’existe plus ces “emplois à vie” qu’ont connu nos parents ou/et grands-parents et qu’il est inévitable que l’on traverse une ou plusieurs périodes de chômage ? Si ces périodes étaient l’occasion de souffler entre 2 postes, donc d’enrichir sa formation, de réfléchir sur son plan de carrière, etc… Le chômage serait une chance et non plus une malédiction. Mais je ne dis pas qu’il faut redorer le chômage, lisez-moi jusqu’au bout, merci7, je dis qu’il faut revoir notre conception de la vie professionnelle et, avant tout, redonner une individualité aux gens.

Redonner une individualité aux gens ?

Il faut arrêter de mettre les gens dans des cases et ce, dès l’école. Les enfants doivent être acceptés comme autant de personnalités différentes, chacun avec ses difficultés et ses atouts. J’ai deux enfants un peu hors normes, comme leur mère… :). Pour chacun d’eux, il s’est trouvé une ou plusieurs personnes pour dire ce qu’on avait déjà dit à ma propre mère : “Ïls ont beaucoup d’atouts, ils sont intelligents, vifs et créatifs, ils aiment apprendre, mais il faut qu’ils changent, ils ne rentrent pas dans le moule et plus ils vont grandir, plus ça va coincer…”. Que répondre ? Il faut abrutir les enfants pour qu’ils rentrent dans le moule ???

Si on étudie les civilisations tribales, on voit très vite que la répartition des tâches se fait en fonction des aptitudes de chacun : les plus vifs seront chasseurs, les plus cérébraux, sages ou guérisseurs, etc… Pouvons-nous prétendre avoir progressé si nous nous réduisons à une civilisation de robots sans âme ? Bien sûr que non ! Il faut donc repérer les atouts et les faiblesses de chaque enfant afin de lui offrir un parcours scolaire optimal, puis une orientation adéquate. Par exemple, pourquoi met-on les mauvais élèves en section bâtiment ? D’une part, le monde regorge de cancres géniaux non repérés par leurs professeurs, d’autre part, comment se plaindre de la mauvaise qualité des constructions si on n’envoie en formation que des jeunes en échec et qui n’ont pas choisi cette filière ? Comment espérer que ces jeunes s’accrochent, travaillent et s’en sortent dans des conditions pareilles ???

Pour ceux qui suivent leur scolarité sans difficultés particulières, l’accès aux longues études s’ouvre. Malheureusement, les diplômes ne sont plus synonymes ni de bon emploi, ni même d’emploi tout court ! En partie, parce que certains font des études sans motivation, juste parce qu’il le faut, sans savoir précisément quel secteur professionnel les attire, etc… Vous pouvez vous amuser à demander autour de vous si la formation d’origine correspond avec le métier actuel. Je le fais souvent et je constate que c’est le cas parfois, exceptionnellement, mais plus souvent, les gens bifurquent brutalement au cours de leurs études, juste après ou au cours de leur carrière. C’est courant, ce n’est pas une exception française. Ce qui est différent en France, c’est que les étudiants croient sincèrement travailler dans le domaine qu’ils ont choisi d’étudier et du coup, se ferment totalement au reste du monde professionnel. Or, c’est la curiosité, l’ouverture d’esprit et les rencontres qui font réellement les carrières.

A l’ANPE, on continue sur le même mauvais chemin. Allez vous inscrire comme manutentionnaire8, même si vous n’avez aucune des qualités qui feront de vous un bon manutentionnaire, l’ANPE s’acharnera à vous chercher ce type d’emplois. Quand y aura-t-il étude de la personnalité, recherche des lacunes et des dons ? Je sais, c’est régulièrement annoncé. Dans les faits, il n’en est rien. Pourtant, les boîtes d’intérim le font, elles… Et elles forment également, elles… Sans doute parce que ça répond à une nécessité… Non ? :)

L’inspecteur mène l’enquête

Je ne prétends pas que le taux de chômage actuel provient uniquement de cette inadéquation entre les formations et les offres, ou de cette gestion globale des êtres. Ce ne sont que des facteurs aggravants.

D’ailleurs, la recherche du coupable du chômage fait partie des choses qui m’énervent le plus. La gauche dit “c’est la droite”, la droite dit : “c’est la gauche”, le patronat accuse les syndicats qui leur retournent le compliment, les alter-mondialistes pointent les délocalisations et les fonds de pension, etc… Attendez… On est dans un épisode de Derrick à chercher LE coupable, là ? Et si… Mince ! et s’il y avait plusieurs causes ???? Aaaarggghhh !! Non, pas ça ! Ca nous obligerait à arrêter de cracher sur les uns ou les autres et donc à rechercher vraiment des réponses !… :o)

En résumé

En résumé, je dirais que les limites d’un système absurde sont atteintes. Un camp préfère bloquer toutes les initiatives de l’autre camp, plutôt que de réfléchir aux opportunités qui pourraient être créées par ces initiatives. Cette façon d’agir me fait penser à celle d’un juge d’instruction récemment mis en vedette. Le camp adverse (alias le mis en examen) a forcément tort, n’est pas digne de confiance et n’est capable que du pire… Quand sortirons-nous du manichéisme et ferons-nous l’effort d’écouter tous les arguments, vraiment tous ? En attendant que les politiques aient fini leurs pitreries, il y a des gens dans la merde (tout autre mot serait un euphémisme) et il serait bon qu’on essaye vite quelque chose !

Merci à ceux qui m’auront lue jusqu’au bout. :)

Delphine Dumont
RedacBox.com, mon site professionnel

Technorati Tags : CPE, chômage, on peut toujours rêver

Lire aussi :

30 commentaires pour “Contre ou Pour l’Emploi ?”

  1. -|- Stéphane Carpentier dit :

    Tiens ça me rappelle ma propre orientation au lycée… Pas assez scientifique (j’adore les sciences pourtant, les phénomènes physique me passionnent, mais les maths n’ont jamais été mon truc, pas dans le moule on dirait…) donc tu sera littéraire (ça c’est pour le manichéisme). Tu es littéraire et tu as ton bac ? Alors tu suivra une filière littéraire (ça c’est pour l’orientation). 6 ans à la fac plus tard (à doubler les classes parce que faut travailler pour payer les études, et que travailler ET étudier ne favorise pas un parcours sans embuches) je me retrouve là où on ne m’a pas posé la question : tu veux faire quoi ? Bin je sais pas, moi je suis étudiant… C’est pas grave. Débrouille toi.
    Un peu plus tard, j’ai travaillé, sué et peiné, crée une boîte et constaté que mes études me servaient un peu (ça c’est pour la culture) mais que finalement le secteur informatique n’a plus rien à voir avec mon parcours de départ…
    Alors oui le système est bel et bien absurde mais force est de constater que l’on doit soit faire avec soit aller travailler à l’étranger…
    Bravo !
    ;-)



  2. -|- Delphine Dumont dit :

    Le pire, c’est qu’il faut bien comprendre qu’au milieu de tous ces jeunes qu’on gâche, il y en a peut-être un qui aurait trouvé un remède contre le Sida ou un qui serait à l’origine d’une solution à la pénurie de pétrole (c’est bientôt !!! :z)…
    Bref, on gâche _leurs_ vies et on gâche les notres avec !



  3. -|- ethan dit :

    C’est la première fois que je poste un commentaire sur ton blog mais je le suis depuis un petit moment :)

    J’ai beaucoup aimé ton billet et je suis bien d’accord avec toi. J’ai beau le répéter à tous les grévistes qui veulent bien l’entendre, le CDI pour tous et tout de suite, ça me parait une belle utopie. Aucun n’écoute.

    En ce qui concerne la gauche, j’ai quand même entendu deux propositions de la part de F.Hollande et M.Aubry:
    Le premier propose de réduire les charges sociales proportionnellement à la durée d’embauche du salarié. La seconde propose une allocation aux jeunes pour leur permettre d’être indépendants, en échange de quoi ils doivent s’engager à suivre une formation ou trouver un emploi.

    Niveau études, je suis en plein dedans… J’ai eu mon bac ES option maths et maintenant je suis en licence de japonais ( parce que ça me plait ) et il est vrai que question orientation future ou futur boulot, je n’ai pas vraiment d’idée…



  4. -|- Delphine Dumont dit :

    Merci d’avoir franchi le pas du commentaire ! ;)
    Pour la proposition d’Aubry, j’ai mis un lien vers le billet de Koz à ce sujet. Je pense que soutenir la recherche d’emploi ou de formation des jeunes (ou des cinquantenaires pour qui c’est bien dur aussi), c’est une très bonne piste. Par contre, l’allocation systématique en échange d’un simple engagement ne me paraît pas une bonne piste. Il vaudrait mieux, par exemple, rémunérer toutes les formations et soumettre, au minimum, à une obligation de présence, voire de résultats (pas forcément des bonnes notes, mais la preuve d’efforts réels). Pour les recherches d’emploi, l’allocation pourrait être conditionnée à la participation d’un atelier de recherche, au minimum à mi-temps. Beaucoup de ceux qu’on traite de feignasses parce qu’ils ne cherchent pas beaucoup, sont en fait assez démunis, ils ne savent pas quoi chercher, comment chercher, comment postuler, etc… Il faut à la fois permettre aux chômeurs de vivre et, simultanément, les guider et les stimuler dans leur recherche. Pas simple, mais ça n’a rien d’infaisable.

    Pour ton orientation, il me semble que dans les missions locales, tu dois pouvoir passer un bilan d’aptitudes gratuitement. Ca te permet d’y voir clair sur tes atouts et tes faiblesses et donc de repérer les métiers qui te conviendraient. En tous cas, parler japonais risque de te donner un sérieux atout ! :)



  5. -|- ethan dit :

    Effectivement, si ce système d’allocation n’est pas surveillé, ça risque de créer un bon nombre d’assistés feignants. L’idée de F.Hollande n’est pas mauvaise non plus. Mais je doute que ces deux propositions, dans la situation actuelle, encouragent les patrons à embaucher non? Le problème actuel et immédiat, c’est qu’il n’y a pas beaucoup d’embauche. Bien sûr il faut trouver des solutions sur les deux domaines ( éducation et emploi ) mais peut-on faire les deux en même temps et le plus rapidement possible… là est la question à mon avis. Au passage, je ne me souviens pas avoir beaucoup entendu parler le ministre de l’éducation cette année : /

    ps: je voudrais faire un trackback sur ton billet mais je ne sais pas comment faire?



  6. -|- Delphine Dumont dit :

    Tu as raison, il y a vraiment beaucoup de choses à réformer. Nous sortons d’années d’immobilisme et encore, nous n’en sortons que contraints et forcés. Il était inévitable que cela se fasse en douleur. :(

    Pour le trackback, j’ai vu que tu étais sous Dotclear également, c’est très facile à faire. Il y a l’url de trackback juste au dessus des commentaires de ce billet. Tu vas dans la gestion de tes billets, tu choisis le billet que tu veux lier au mien, tu cliques sur trackback. En bas de la page de trackback, il y a un champ pour entrer le(s) lien(s) de trackback et un champ où Dotclear te propose l’extrait à inclure. Tu peux le modifier pour qu’il soit plus représentatif de ton billet, par exemple.

    Fais un essai. Ne t’inquiète pas si tu te loupes un peu, j’effacerais éventuellement ! :)



  7. -|- boku no sekai dit :

    d?ts sur le CPE

    Le CPE fait beaucoup parler de lui. Apr?1 mois de blocages et de manifestations, la situation n’a toujours pas chang?Les deux camps restent sur leurs positions, personne ne veut l?er le morceau…



  8. -|- ethan dit :

    J’ai encore vu aujourd’hui le président de l’unef, des représentants de la CGT et des étudiants crier que le mouvement s’emplifierait de plus en plus tant que le gouvernement ne retirerait pas le CPE. Je crois que la situation n’est pas prête d’être débloquée…

    Merci pour le trackback, j’ai enfin réussi ^^ Je n’avais jamais fait attention au bouton trackback dans le menu en haut de page :$.



  9. -|- Delphine Dumont dit :

    En même temps, j’ai lu que les députés de la majorité avaient reçu tellement d’encouragements dans leur circonscription qu’ils ont renoncé à demander au gouvernement de retirer la loi. Bref, les opposants font du bruit dans la rue, mais le soutien est discret mais fort aussi. Je me demande ce que ça peut donner au final… ?

    Bravo pour le trackback ! J’ai mis aussi du temps à l’utiliser, mais maintenant, je n’hésite plus ! :)



  10. -|- ethan dit :

    J’espère que ça ne vas durer encore un mois de plus. Le calendrier universitaire est déjà bien dérangé. Et cette "crise" ne dérange pas que les étudiants. Les manifestations et les casseurs causent des problèmes aux gens qui ont déjà un boulot et qui travaillent dans Paris…



  11. -|- Jimini dit :

    Je vais pas parler de mon opinion ou non-opinion sur le CPE ni de mon opinion sur l’orientation (et là, en tant qu’ex-prof, j’en aurais des choses à dire) parce que ça prendrait trop de temps et de place, en fait, y a juste une question que je me pose. J’arrête pas d’entendre des tas d’étudiants dire qu’ils sont contre le blocus et que c’est une minorité seulement qui est pour. Or, si je ne m’abuse, le blocus est voté en Assemblée Générale… donc j’interroge. Si le blocus est voté alors que le nombre d’étudiants qui le souhaitent est inférieur à celui de ceux qui le refusent, soit les votes en AG sont truqués, soit les étudiants qui sont contre le blocus ne se mobilisent pas pour aller voter contre. Or c’est ça la démocratie, si on ne s’exprime pas, on perd sa voix… et les autres gagnent… et on a de sales exemples récents de ce que ça peut faire… Si je me trompe et que ça n’est pas comme ça que ça se passe, j’adorerais le savoir, ça m’intrigue vraiment… enfin, ce que j’en dis moi…



  12. -|- Delphine Dumont dit :

    ethan > J’aimerais que le gouvernement fasse preuve de fermeté. Entre autres, parce que s’il cède cette fois-ci, aucune réforme ne pourra plus jamais passer et nous allons nous enfoncer et enfoncer les personnes en difficulté. Il y a une obligation de résultats de la part des élus, ils doivent s’en souvenir au lieu de s’agiter devant les journalistes (et c’est valable pour tous les bords).

    Jimini > Il faudra quand même un jour que tu écrives tes mémoires de prof. Etant sortie du système, ta parole est plus libre et pourrait ouvrir les yeux à pas mal de gens. Vu l’importance de l’instruction dans une société, il est bon qu’on sache comment va notre système éducatif. Non pas qu’il soit si mauvais, ni si malade, mais passer du fond de teint sur de l’acné n’a jamais guéri celle-ci.

    Pour les blocus, j’ai entendu plusieurs fois que les blocus et reconduites de blocus étaient votés par une faible partie des étudiants. Un ami étudiant m’a dit que le vote se faisait dans l’université bloquée dont l’accès est interdit à ceux qui ne participent pas aux blocus. Bref, les opposants n’ont aucune chance de voter… :(
    Je ne sais pas si Ethan peut nous en dire plus ?

    Je note quand même à quel point les journalistes soulignent que les partisans des blocus sont loin d’être majoritaires et combien nombre d’étudiants, sans pour autant dire qu’ils approuvent le CPE, se sentent floués par l’attitude des recteurs qui ne font pas reprendre les cours. Je m’attendais, vu que la presse est plutôt à gauche, à des louanges pour les étudiants et… pas du tout ! Je n’ai pas souvenir d’avoir déjà vu une telle distance dans les reportages. Les précédentes manifestations étudiantes ayant d’habitude clairement les faveurs de la presse.



  13. -|- ethan dit :

    Ah les blocages, effectivement je peux vous en parler et vais répondre à vos interrogations. En fait c’est assez simple. A Jussieu, les "AG" ( je déteste ce mot, çafait genre on est important, on fait comme les syndicats ) se font dans un amphi à l’extérieur du campus, 2 rues plus loin. Donc en théorie tout le monde peut y avoir accès.

    Mais, un amphi ne peut pas contenir plus de 1000 personnes et encore! Sur les 40 000 étudiants de Jussieu, ça fait quand même une sacrée minorité! Pourquoi les étudiants anti-blocages ne votent pas: d’abord parce qu’en général l’amphi est pris d’asaut par les bloqueurs qui se dépêchent de le remplir, ensuite parce qu’il s’est avéré à plusieurs reprises que les votes étaient truqués et totalement anti-démocratiques. Votes à main levée ou rien empêche quelqu’un de lever les deux mains, comptages aproximatifs, re-vote des propositions qui ne plaisent pas aux bloqueurs etc…

    D’autre part, imaginez que les anti-bloqueurs réussissent à voter le débloquage pour une journée ( parce que le blocage est reconduit au jour le jour presque ), ils vont en profiter pour aller en cours. Mais le jour même, il y aura une autre "AG" ou les bloqueurs s’empresseront de re-voter le blocage! Donc on revient au point de départ.

    On est pris en otage dans un espèce de système pseudo-démocratique qui cache en réalité une véritable dictature des bloqueurs. D’ailleurs, inutile de préciser que toutes les propositions permettant d’établir un vote plus démocratique ou même plus légitime ont été rejetées… ( vérification des cartes d’étudiant, émargement etc.. )

    Le président de la fac a fait plusieurs communiqués. Il explique qu’il regrette la situation et qu’il encourage les étudiants à débattre et à rester calmes. Bien sûr il essaie de mettre tout en oeuvre pour laisser au moins le personnel de la fac entrer sur le campus. Mais il précise qu’il ne peut pas utiliser la force contre les bloqueurs…

    Voilà où on en est à Jussieu et je suppose que ça doit être un peu pareil dans les autres fac. Dans une fac de Province, les étudiants ont débloqué en force. Mais à Paris, on est beaucoup plus nombreux et ça risquerait de mal tourner, d’autant plus que la fac est entourée d’un espèce de fossé : /

    Delphine > Je suis d’accord. Si le gouvernement cède, il se suicide politiquement.



  14. -|- Delphine Dumont dit :

    Voila, ça recoupe les infos que j’avais. Je viens de recevoir le mail d’un copain, en fac dans le sud, qui me dit que les AG ont lieu dans des salles différentes à chaque fois et que seuls les bloqueurs sont informés du lieu. Le recteur a proposé une urne pour des votes à bulletins secrets, il a failli se faire lyncher !
    A noter que ces méthodes ont déjà été utilisées et dénoncées lors de conflits dans différents secteurs. La démocratie a ses limites, visiblement…



  15. -|- ethan dit :

    Ils prétendent défendre leurs droits et la démocratie et dénoncent le gouvernement qui aurait fait passer son projet de loi de manière anti démocratique. Mais ils font la même chose pour imposer leur point de vue au reste des étudiants.



  16. -|- Delphine Dumont dit :

    Oui :(
    Et ils refusent également le débat qu’ils appellent pourtant à grands cris. Autant avec les autres étudiants qu’avec les représentants du gouvernement. Cette attitude ne me rassure guère, si ces jeunes se conduisent comme de petits fachos, que nous réserve demain ?



  17. -|- Jimini dit :

    Ton avis rejoint celui de ma fillotte, étudiante à Rennes 2. Si je prenais le temps de lire son blog plus souvent, j’aurions pas posé cette question :
    tiphetsarah.hautetfort.co…



  18. -|- couline dit :

    grrrrrrrrrrrrr
    j’en ai marre de vivre dans un pays d’assisté, ou la société doit tout et l’on on ne se demande pas ce que l’on doit à la société!
    mouarf ton Mot m’a fait du bien et je me suis dit que finalement je ne raisonnais pas tant que ça comme un tambour
    Merci



  19. -|- Delphine Dumont dit :

    Couline > Tu vois que t’en aurais des choses à dire sur un blog…

    * sifflote *
    ;)

    Jimini > J’ai lu le blog de ta fillotte, c’est dingue ! Ce mouvement parait plus le fait d’extrêmistes violents que celui d’étudiants convaincus… :(



  20. -|- couline dit :

    Couline > Tu vois que t’en aurais des choses à dire sur un blog…

    * sifflote *
    ;)

    pffffff pas la peine de siffloter mine de rien….en ce moment je rale (ce que je ne trouve pas tres productif m’enfin bon, je brode et je pouponne.
    quand au reste….je fais la sourde oreille ;-)



  21. -|- Delphine Dumont dit :

    Hahaha ! Tu as bien raison ! :D
    Ta fille est la plus belle du monde (juste après la mienne, quand même) et tu as bien raison de profiter de ces moments précieux et qui passent si vite. ;)

    Pour en revenir au CPE, une petite BD que j’ai lue ce matin m’a bien fait rire :
    CPE : C’est Pas Emmerdant … (par poupounina) :)



  22. -|- Jimini dit :

    lol très drôle, en effet !



  23. -|- Delphine Dumont dit :

    En direct de "On a tout essayé" :
    Laurent Ruquier reçoit le chef d’un syndicat étudiant. Forcément, les gauchistes (Aleveque, Miller, etc…) le soutiennent aveuglement, mais ça ce n’est pas une surprise. Par contre, la réaction du jeune syndicaliste me sidère. Extrait :
    Laurent Ruquier : "Quels aménagements exigez-vous du gouvernement ? Quelles propositions faites-vous ? A un moment, vous comprenez, il faut négocier, avancer."
    Le syndicaliste : "Hier, les directions syndicales ont fait un appel à la grève générale pour le 28 mars et je crois qu’elle sera très suivie et que le gouvernement sera obligé de plier."
    Bref, il récite sa leçon mais est totalement incapable d’argumenter, il est incapable d’expliquer ce qui le motive, ce qu’il conçoit comme acceptable etc…
    Aussi hallucinant que terrifiant ! Ce garçon est victime d’une secte !



  24. -|- Jimini dit :

    LOL c’était qui ? Bruno Julliard ?



  25. -|- Delphine Dumont dit :

    Non, non, c’était Karl Stoeckel de l’UNL :
    http://www.unl-fr.org/?p=bureau_...

    Tout le reste de son intervention était dans le même style. Même quand on lui montrait qu’il se trompait, il récitait ses textes.
    Tiens, en écrivant ça, ça me rappelle Burgaud… :z



  26. -|- ethan dit :

    Bruno Julliard… Quand je pense qu’il est censé représenter les étudiants! Je me demande bien qui l’a élu! Moi en tout cas, je ne me sens absolument pas représenté ( normal me direz-vous, je suis pas syndiqué, mais quand même ) ni par l’UNEF ni par l’UNI d’ailleurs, qui a essayé à peine discrètement de récupérer à son compte le mouvement anti-blocage.



  27. -|- Deborah dit :

    Je suis tout à fait d’accord avec le fait de revendiquer ses droits et exprimer ses opinions, cependant il faut le faire à bon escient, j’aimerais avoir votre avis au sujet des manifestations, le site web est le suivant :
    http://www.e-tud.com.over-blog.c...



  28. -|- Delphine Dumont dit :

    > Deborah : “j’aimerais avoir votre avis au sujet des manifestations”

    Sur le principe des manifestations, je trouve que c’est une excellente façon de faire vivre la démocratie. On ne peut pas voter puis se rendormir jusqu’aux prochaînes élections. Cependant, il faut faire le tri entre les différentes manifestations. J’ai vu une ambulance bloquée par des manifestants qui se couchaient devant les roues, malgré l’intervention des forces de l’ordre. J’ai vu des universités dévastées par des occupations sauvages. J’ai vu des établissements scolaires et universitaires, des routes, des villes bloqués. Cela, je ne peux pas l’approuver. Le pire, à mon sens, était que ces manifestations exprimaient des choses qui n’avaient rien à voir avec le CPE, quoi qu’en disent les leaders. Rien n’est exprimé clairement, donc rien n’est résolu.

    Je regrette aussi terriblement ces positions rigides de part et d’autre : syndicats et gouvernement. Pas de dialogue, pas de rencontre, pas de respect, pas d’écoute… Stupide et stérile !

    Deborah, j’aimerais en savoir plus sur toi. Quel est ton parcours ? Comment as-tu vécu cette période ? Qu’est-ce qui te motive ? etc… Si tu préfères ne rien dire en commentaires, tu peux m’en parler par mail : internative (arobase) gmail (point) com. :)

    [Edit : je rajoute ce lien vers ce billet sur le blog de Loïc Le Meur, dans les commentaires duquel on trouve pas mal d'avis sur les manifs et plusieurs liens de blogs d'étudiants en rapport avec le sujet.]



  29. -|- capitaine H dit :

    *
    *
    Si vous voulez en savoir un peu plus sur la réalité du chômage, allez donc voir …

    ce site
    Actuchômage : Le premier portail d’information et d’échange sur le chômage et l’emploi.
    http://www.actuchomage.org

    et celui-ci
    Travail, chômage et choix de société : L’importance du travail et du chômage résultent d’un choix de société.
    travail-chomage.site.voil…

    et aussi celui-là
    Inter emploi : Le numéro vert des demandeurs d’emploi.
    http://www.inter-emploi.org

    ou encore
    Le NAIRU, le nom de la ruse : Le chômage est voulu et ne doit pas trop diminuer.
    lenairu.blogspot.com

    et pourquoi pas, dans un domaine un peu différent
    La chute du capitalisme : une question financière (nombreuses sources us).
    20six.fr/aurelianobuendia
    en commençant ici
    20six.fr/aurelianobuendia…
    pour mieux comprendre.
    *
    *



  30. -|- Delphine Dumont dit :

    Merci pour ce commentaire et ces liens. Pour la réalité, j’irais voir ailleurs, par contre. Ceci est nettement trop partial.



Écrire un commentaire

Propulsé par WordPress | Blue Weed par Blog Oh! Blog | modifié par Delphine Dumont
Billets (RSS) et Commentaires (RSS). | Fil Twitter de ce blog