La délicatesse d’un soudard

Par Delphine Dumont, le 3 juillet 2006 | Internet

Il y a deux semaines, je vous parlais d’un jeune infographiste marocain qui usurpait le travail des autres. Sa façon d’usurper des références et le travail des autres a pas mal agacé les vrais auteurs mais aussi leurs amis et beaucoup de gens dans le monde de la conception web.

Créer un design, un site, un contenu, ça demande des compétences, du temps et du travail. C’est long et c’est un vrai métier. Le résultat n’est bon que parce que les auteurs ont poursuivi une vraie réflexion, qu’ils se sont formés longuement et qu’ils ont un vrai talent. Ce n’est pas parce que leur travail est publié qu’il devient libre de droits. Sinon, demain, je republie Germinal et le DaVCode, ça devrait m’assurer de jolies fins de mois ! :)

Pourtant, Youssef El Haddad pense qu’il peut ainsi utiliser tranquillement le travail des autres, prétendre en être l’auteur et même faire publier un article qui chante ses louanges, sans que personne ne voit rien et sans risquer de poursuites. Pire même, lorsqu’on dénonce ses méfaits, il devient agressif et insulte ceux qui ont fait une vraie enquête sur l’histoire et qui l’ont publiée. Je vous invite à lire ces billets de Stéphane Carpentier :

  • Tricheur, le 13 juin 2006
  • Tricheur et mythomane, le 27 juin 2006
  • Ça y est je suis clenché !, le 3 juillet 2006

Vous pourrez non seulement découvrir l’intégralité de l’affaire mais aussi admirer la délicatesse de l’imposteur… Je suis obligée de citer à nouveau Michel Audiard : « Les cons ça ose tout. C’est même comme ça qu’on les reconnait. » (source : Les citations).

S’il y en a encore pour penser que c’est une bonne idée de “pomper” le travail des autres, je rappelle que la conception internet est un tout petit monde, que les pros reconnaissent vite la “patte” d’un autre et donc encore plus vite les usurpateurs. Si vous êtes obligés de prendre quelque chose, c’est que vous ne savez pas le faire, pourquoi prétendre être compétent ? Vous allez dans le mur ! D’abord, Internet est immense mais les liens créent une proximité absolue, donc vos méfaits seront vite découverts. Ensuite, vous ne pourrez pas toujours utiliser le travail des autres, à un moment, il faudra bien créer vos propres oeuvres, si vous n’en êtes pas capables, vous êtes très mal. Enfin, la justice peut faire très mal quand elle passe. A vous de voir si vous voulez connaître l’hospitalité de nos geoles et/ou la profonde compréhension des agents de recouvrement du Trésor Public…

En tous cas, je voudrais assurer Stéphane Carpentier de ma totale sympathie maintenant qu’il est clenché pour avoir relevé les dépliques de Youssef El Haddad, le soudard marocain. ;)

Delphine Dumont
RedacBox.com, mon site professionnel

Technorati Tags : Stéphane Carpentier, Youssef El Haddad, usurpateur

Lire aussi :

4 commentaires pour “La délicatesse d’un soudard”

  1. -|- Stéphane Carpentier dit :

    Méfies toi aussi ! J’ai prévenu Cyril mais je peux aussi te clenché !!
    X-DDDDDDDDDDDDDD

    Oui je sais que tu as peur de mourir… de rire !
    LOL



  2. -|- Delphine Dumont dit :

    Merci de l’avertissement ! En fait, je suis tellement terrifiée que je suis en train de voir comment m’équiper. Tu veux jeter un oeil sur le comparatif pour me conseiller ? :)



  3. -|- el haddad dit :

    MDRR



  4. -|- Le blog du monde qui avance dit :

    Internet est une bourgade

    L’affaire devient tellement drôle que je ne peux résister à vous tenir au courant des suites. Si certains ont loupé le début, je les renvoie à mes billets : Qui reconnait-on à ce qu’il ose tout ?, le 15 juin 2006 La délicatesse d’un soudard, du 03…



Écrire un commentaire

Propulsé par WordPress | Blue Weed par Blog Oh! Blog | modifié par Delphine Dumont
Billets (RSS) et Commentaires (RSS). | Fil Twitter de ce blog