La sclérose en plaques

Par Delphine Dumont, le 5 septembre 2007 | Tous concernés

Mon cousin et filleul, Antoine, avait une passion pour le dictionnaire médical quand il était petit. Les éruptions, les membres déformés, les plaies purulentes, rien ne l’écœurait, le domaine le fascinait. Le dico était chez ma grand-mère, chaque fois qu’il venait la voir, il se précipitait pour le lire. Il n’avait pas de préférence pour le gore, simplement, tomber dessus en tournant la page lui faisait le même effet que quand, vous et moi, nous arrivons à la planche “Poissons et mammifères marins” du Larousse. Lui, il aurait pu parler de la sclérose en plaques sans faire de recherches au préalable. Moi, il a fallu que je me renseigne…

Le plus près que j’ai approché de cette maladie reste à une distance suffisante pour ne pas savoir vraiment. D’abord, il y avait une personne de la famille (cousine éloignée de ma mère, il me semble) qui ne venait jamais aux réunions à cause de sa sclérose en plaques. L’air peiné des gens qui en parlaient m’avait permis de capter que ça devait être plus sérieux qu’un panaris.

Ensuite, dans l’un de mes premiers boulots, l’une de mes collègues était atteinte de sclérose en plaques. Elle ne voulait pas en parler et s’efforçait de montrer qu’elle pouvait avoir une vie normale malgré tout. Résultat, je n’ai jamais rien remarqué. Si, un jour, elle n’avait pas craqué et fondu en larmes, je n’en aurais même jamais rien su. Cependant, la seule chose que j’ai apprise de cette maladie à cette occasion, c’est que, contrairement à ce que laisse entendre le nom (”en plaques”), on ne voit rien sur la peau.

En résumé, ce que je savais de cette affection, c’est qu’elle est sérieuse, invisible et progressive. Avant d’écrire ce billet, j’ai fait une recherche sur Internet.

Je ne vais pas vous faire un cours sur la sclérose en plaques, je ne suis pas médecin, je risque de dire des bêtises. De plus, il existe deux sources claires et fiables :

  • Service de neurologie du CHU de Rennes
  • La Wikipédia

L’association Notre Sclérose sait bien que cette maladie est très mal connue. Elle lance donc une campagne institutionnelle :

La sclérose en WHAT ? - Campagne de l'association Notre Sclérose
La sclérose en WHAT ? - Campagne de l’association Notre Sclérose

Balise m’a fait l’honneur de me désigner pour relayer cette blogo-médiatisation de la campagne de l’association Notre Sclérose. Je m’exécute sans tarder.

Suivant le principe des chaînes à la c** mais, cette fois-ci, exceptionnellement, sans rien de c**, je vais passer le relais. Je ne le passe pas à Monique parce qu’elle n’a pas besoin d’être officiellement mandatée pour passer les bons relais. Je vais donc contraindre des gens que je n’avais pas encore embêté jusqu’ici (c’était trop beau pour durer) :

  • Corinne
  • Laurent
  • Greg - Howgee

Delphine Dumont
www.RedacBox.fr, mon site professionnel

Technorati Tags : sclérose en plaques, Notre Sclérose, neurologie

Lire aussi :

8 commentaires pour “La sclérose en plaques”

  1. -|- Rikko dit :

    OUf, j’ai eu peur d’être dans la liste, je déteste le bleu !!!



  2. -|- Delphine Dumont dit :

    Ah ça, c’est clair que tu n’échapperas à aucune bonne cause à affiche violette. Comme celle-là, au hasard :
    Sclérose en What - Campagne institutionnelle de Notre Sclérose
    ;)



  3. -|- Rikko dit :

    Bon, je me rends et je vais faire un billet … ça m’apprendra à ouvrir mon clapet !!!



  4. -|- Rikko dit :

    ça y est c’est fait…



  5. -|- Delphine Dumont dit :

    Même que t’as oublié de mettre le lien et qu’il serait trop dommage que le monde entier loupe ta prose :
    Rikko cause de la campagne de Notre Sclérose



  6. -|- Rikko dit :

    Ma modestie étant sans limite, ce n’est mêm pas un oubli !



  7. -|- Delphine Dumont dit :

    Alors, t’es grillé. Le monde entier va découvrir ton génie. Entraîne-toi pour les autographes.



  8. -|- Rikko dit :

    Penser à acheter :

    Un stock de photos perso (meilleur profil)
    Une plume d’oie (non deux… on se sait jamais)
    Une bouteille d’encre (et une bouteille de rhum! )
    Une bombe anti paparazzi (genre Baygon)

    S’entrainer à écrire : Pour [nom du gêneur] bien piratement , RIKKO.

    OU : Tu fais quoi ce soir ? Appelle moi au [retrouver mon numéro de portable]



Écrire un commentaire

Propulsé par WordPress | Blue Weed par Blog Oh! Blog | modifié par Delphine Dumont
Billets (RSS) et Commentaires (RSS). | Fil Twitter de ce blog