Le Monde veut rallumer la guerre des banlieues

Par Delphine Dumont, le 7 décembre 2007 | En bref

Sérieux, c’est vraiment la loose pour certains journalistes ! Depuis novembre 2005, ils nous répètent que les banlieues vont exploser, que ce sera de l’ordre de l’explosion atomique, mais il n’y a que des jets de vapeur façon geyser.

La loose, la loose, la loose… Ils sont prêts pourtant, ils ont écrit leurs papiers, il y a deux ans, chaque fois que ça bouge un peu à Saint-Denis ou à La Courneuve, hop ! ils les sortent, ils écrivent les détails dans les champs adéquats (nom de la banlieue, nombre de personnes impliquées, nombre de blessés, etc…) et au moment de les balancer à l’impression, paf ! Ils apprennent que le calme est revenu. La loose, pas d’autre mot !…

Le Monde a trouvé l’astuce suprême : au lieu d’attendre ce qui tarde à venir, ils vont bouter le feu eux-mêmes. Scout toujours prêt ! En plus, si ça peut faire chier Sarkozy ennuyer le Président, c’est toujours bon !

Dans un article empreint d’un mépris amusé, Raphaëlle Bacqué raconte la Mortelle rencontre dans le RER. Ça remonte au 25 novembre, c’est le meurtre d’Anne-Lorraine. La jeune femme était catholique et fervente croyante, son père est militaire, cette mort a ému de très nombreuses personnes, c’est un bon sujet, ça, coco. Comme Raphaëlle Bacqué s’ennuie ferme et qu’il ne se passe rien dans le monde (ni dans Le Monde), le rédac’chef lui a donné le choix entre les macarons à Noël ou Anne-Lorraine. La journaliste ayant mal digéré sa fondue auvergnate de la veille, préféra se payer une catho tradi, c’est toujours marrant… En plus, les cathos, on peut se moquer d’eux, ils ne lancent pas de djihad.

Là, il y a Martin, le type qui est sur l’affaire du colis piégé, qui passe et qui dit à Raphaëlle : “N’oublie pas que c’était le même jour que Villiers-le-Bel”. Et les voila partis à déconner, à imaginer comment elle pourrait délirer en se payant et les cathos et Sarkozy ! Quelle déconneuse, cette Bacqué ! :’)

Vous pouvez lire le résultat dans son article : “Mortelle rencontre dans le RER” dont je vous recommande particulièrement ce passage :

Le RER glisse vers Villiers-le-Bel, là où les barres HLM cèdent doucement la place aux premières petites maisons d’ouvriers. Dans quelques heures, deux jeunes garçons en minimoto seront tués par une voiture de police, déclenchant une nuit d’émeute. Mais, pour l’heure, rien ne vient déranger l’atmosphère un peu morne des zones pavillonnaires. [La mise en gras est de moi, voir la copie d'écran]

Raphaëlle, tu sais ce que c’est, à force de déconner, on n’a plus le temps de vérifier ses infos et on écrit n’importe quoi. La voiture de police n’a pas plus tué ces deux jeunes garçons que ne l’aurait fait un mur. Aurais-tu écrit “Dans quelques heures, deux jeunes garçons en minimoto seront tués par un mur” ? L’expertise a conclu à un accident provoqué par l’imprudence des deux ados, je suis à peu près sûre que ton journal a publié un article à ce sujet, tu devrais jeter un œil aux archives.

Si ce n’est pas une boulette et que tu savais ce que tu faisais en écrivant ça, que ton intention était de ranimer les braises pour pouvoir enfin publier ton papier sur les super-émeutes de banlieue que tu espères depuis deux ans, alors Raphaëlle Bacqué, il n’y a pas de mot assez méprisant pour te qualifier.

Sinon, je ne vois pas l’intérêt de ce papier, à part bouffer du curé et ranimer la guerre des banlieues, faut vraiment que tu n’aies rien de mieux à faire…

Delphine Dumont
www.RedacBox.fr, mon site professionnel

Pour commenter ce billet, merci de venir sur mon blog.
Sauf indication contraire, tous les droits sur ce contenu sont réservés.

Technorati Tags : Le Monde, Raphaëlle Bacqué, maljournalisme

Lire aussi :

14 commentaires pour “Le Monde veut rallumer la guerre des banlieues”

  1. -|- Balise dit :

    Personnellement, je me suis surtout demandée POURQUOI cet événement était tellement médiatisé. Après, j’en ai pas eu la même lecture de cet article, mais le fait que ça se passe à côté de chez mes parents aide pas à la distance…



  2. -|- Delphine Dumont dit :

    De quel événement tu parles, la mort de la jeune femme ou des deux garçons ? Remarque, c’est pareil, les deux sont “juste” de dramatiques faits divers. :-/



  3. -|- Balise dit :

    La mort de la jeune femme. Les deux garçons, ya tout pour que ça soit médiatisé : des vrais morceaux de banlieue, des flics, des minimotos, voilà, emballez c’est pesé.
    Attention hein. Je dis pas que ça mérite pas qu’on en parle. Je me demande juste pourquoi cet événement isolé en particulier. Alors que yen aurait tellement à dire par ailleurs…



  4. -|- Balise dit :

    Accessoirement, pour les mômes qui se sont pris une bagnole de flics, tout le monde se doutait que ça en resterait pas là. Le "spectre de Clichy" est encore présent dans tous les esprits je pense. Et je pense qu’ya pas mal de monde qui s’est dit "oh put… ça va repartir". Et je suis pas sûre que ça soit un problème de traitement média ou quoi.



  5. -|- Delphine Dumont dit :

    Pour Anne-Lorraine, je n’ai pas compris non plus. Quand je vois, par exemple, le scandale de Benjamin Daniélou qui fait l’objet d’entrefilets, j’ai du mal à suivre. Je ne dis pas que la mort de cette jeune femme ne soit pas tragique, mais on est dans l’exploitation de fait divers de la plus sordide façon.

    Pour les banlieues, ça fait des années que les politiques se passent la patate chaude. On sait bien qu’il y a un vrai problème, que des voyous ont implanté de vrais systèmes mais qu’ils ne sont qu’une partie du problème, qu’il faut régler ça ou s’attendre à ce que ça pète. C’est ultra-sensible et, justement, les gros médias et les responsables politiques (tous !) doivent redoubler de prudence dans ce qu’ils disent. Précisément, ni les uns, ni les autres ne me donnent l’impression d’observer cette prudence. :(



  6. -|- Polydamas dit :

    Ben, au contraire de vous, j’estime que l’article de Bacqué relève un peu le niveau du Monde, même si en effet, le passage sur la voiture de police ou les "plusieurs" coups de couteaux (il y en a eu 31, pour moi, c’est "nombreux") m’ont fait tiquer.

    Pourquoi en a-t-on parlé ? Mais on pourrait inverser la question. Pourquoi ne faudrait-il pas en parler ? Sachant que l’on connait tous la loi sur la récidive qui a été passée récemment, etc.

    Ensuite, je vous rappelle que pour l’affabulatrice du RER D, on avait fait un foin gigantesque pour cette attaque antisémite avant que chacun ne s’aperçoive de l’erreur.

    Et autre point non négligeable, elle faisait partie intégrante de la communauté catholique. L’émotion dans cette communauté a été vive, c’est pour cela que ce n’était pas si inutile que cela d’en parler.



  7. -|- Delphine Dumont dit :

    Je ne dis pas qu’il ne fallait pas en parler, c’est juste que je m’étonne que ce drame-là, parmi les trop nombreux drâmes qui se produisent chaque jour, soit ainsi mis en lumière. Cela dit, peut-être le contraste entre la personnalité lumineuse d’Anne-Lorraine et le tragique de sa mort, offrait un bon sujet pour les médias ?

    Pour le ton de l’article, j’ai ressenti une impression assez désagréable. Il n’était pas écrit en toutes lettres “petite jeune fille bien propre sur elle”, mais j’ai trouvé que c’était terriblement sous-entendu. Anne-Lorraine était visiblement une jeune femme courageuse, indépendante et dynamique. Dans l’article du Monde, on a plutôt l’impression d’une petite souris grise.

    Enfin, quant au fait de ne pas parler des agressions anti-catholiques, je suis d’accord avec vous. Toutes les atteintes à des croyances non sectaires doivent être dénoncées. J’ai d’ailleurs lié hier le blog qui recense les profanations, leur nombre m’ayant réellement choquée, surtout par rapport au silence qui règne à leur sujet dans les médias.



  8. -|- Rikko dit :

    Je cite : " Toutes les atteintes à des croyances non sectaires doivent être dénoncées. "
    Pas d’accord…
    Si quelqu’un fait partie d’une secte, que je sache, c’est son problème… Est-ce qu’on emmerde les nerds parce qu’ils vouent un culte 24/24h au dieu ordi ?
    Alors attention…



  9. -|- Delphine Dumont dit :

    Être embrigadé dans une secte, ça ne touche pas que l’individu, mais toute sa famille.
    Ensuite, la nerditude n’est pas une secte, c’est une déviance.



  10. -|- Rikko dit :

    C’est quoi la différence ?



  11. -|- Delphine Dumont dit :

    Le premier, ce n’est pas forcément sexuel.



  12. -|- Rikko dit :

    Il faudra un jour que tu nous parle de la sexualité des nerds… ça risque de ne pas être très palpitant, même en 2.0 !!!



  13. -|- Delphine Dumont dit :

    Elle est bien plus riche qu’on ne pourrait le croire ! Il y a les klingonophiles, les hackophiles, les boardophiles, etc… Sujet riche, très riche. Mais ardu.



  14. -|- Rikko dit :

    Je crains le pear !



Écrire un commentaire

Propulsé par WordPress | Blue Weed par Blog Oh! Blog | modifié par Delphine Dumont
Billets (RSS) et Commentaires (RSS). | Fil Twitter de ce blog