Les larmes d’Hillary

Par Delphine Dumont, le 9 janvier 2008 | Politique-tac

Ainsi, la glaciale Hillary aurait des émotions ? Celle qu’on décrit comme une statue de marbre serait donc humaine ? Ça la perdra !

Si vous n’avez pas vu ces larmes, les voici :

Tous les détails dans l’article du Figaro

Je n’ai pas l’honneur de connaître personnellement Hillary mais j’ai assez lu sur elle pour savoir qu’elle est extrêmement intelligente et qu’il est possible qu’elle ait provoqué ces larmes pour des raisons stratégiques. Au moins autant qu’il est possible qu’elle ait été totalement sincère. Ma première impression était qu’elle était contrariée de s’être laissée aller à ce moment de faiblesse.

Il n’y a qu’Hillary Clinton pour dire quelle est la part de jeu et quelle est la part de réalité. Ce qui m’amuse, c’est que, dans un premier temps, les analystes politiques ont prédit que ça lui coûterait cher. En 1972, “le candidat démocrate Edmund Muskie aurait perdu les primaires (…) après être apparu au bord des larmes en répondant à des questions concernant l’état de santé de sa femme.”[Le Figaro]. Bref, montrer ses émotions était considéré comme totalement tabou et cet instant de faiblesse aurait dû faire chûter la candidate.

On connait la suite : Hillary Clinton devance de trois points son rival Barack Obama aux primaires du New Hampshire à la surprise générale. On l’accuse donc maintenant d’avoir simulé son sanglot. Les experts sont aussi formels que la veille lorsqu’ils affirmaient que cet instant lui serait fatal…

Dans le film “Le diable s’habille en Prada“, la fabuleuse Mery Streep campe Miranda Priestley, la rédactrice en chef du magazine de mode Runway. Elle est plus dure que du diamant et exigeante à l’extrême, un seul battement de ses cils fait frémir tout le monde de la mode.

À un moment, on essaye de faire dire à l’héroïne du film, Andrea, que Miranda est un monstre sadique. Elle a cette réplique :

« Elle peut être dure, je l’admets. Mais si c’était un homme, nul ne remarquerait rien à part, évidemment, qu’elle fait un travail incroyable. »

Les larmes d’Hillary ont rappelé qu’elle était une femme, ce qu’elle s’était efforcée de faire oublier depuis des années. C’est peut-être ça qui bouscule le plus les experts…

Delphine Dumont
www.RedacBox.fr, mon site professionnel

Pour commenter ce billet, merci de venir sur mon blog.
Sauf indication contraire, tous les droits sur ce contenu sont réservés.

Technorati Tags : Hillary Clinton, politique, élections USA

Lire aussi :

Écrire un commentaire

Propulsé par WordPress | Blue Weed par Blog Oh! Blog | modifié par Delphine Dumont
Billets (RSS) et Commentaires (RSS). | Fil Twitter de ce blog