L’homophobie, on en est tous victimes !

Par Delphine Dumont, le 2 juin 2009 | Tous concernés

Après avoir vu l'un des spots contre l'homophobie, je discutais du sujet avec mon fils. Et ça m'a amenée à me poser des questions dont je n'ai pas aimé la réponse...

Question 1 : combien d'homos dans un lycée ?

Mon fils a vingt ans et il est dans un lycée professionnel situé dans une banlieue chaude de Dijon. Je lui ai demandé s'il savait approximativement combien il y avait d'homosexuels dans son lycée. Il m'a répondu que c'était facile : aucun ! Je lui ai répondu que, statistiquement, sur plusieurs centaines d'élèves et de professeurs, il y a en a forcément quelques uns mais il m'a juré que non.

Je persiste à croire qu'il y au moins quatre ou cinq homos dans son lycée, mais je veux bien croire qu'ils ou elles le cachent soigneusement, très soigneusement. Dans un établissement où les insultes les plus banales sont "pédé" et "enculé", il faudrait avoir la frèle silhouette de Mister T. ou une inconscience totale pour afficher son orientation.

Question 2 : que se passerait-il si un homo faisait son coming-out ?

Mon fils a eu l'air étonné, a haussé les épaules et répondu aussitôt : « Bah... rien ! »
D'où ma question subsidiaire :

Serais-tu prêt, pour un test, à t'affirmer homo pour voir les réactions ?

Réponse toute aussi immédiate : « Ah non ! Ma réputation est bien trop bonne pour que je joue avec ! »

Ah tiens ? Donc, finalement, ce ne serait pas si prudent que ça de sortir du placard ?

Gay Pride au Danemark (Photo : celesteh - Flickr)

Et là, ça a été le coup de boomerang !

Question 3 : et moi ? Afficherais-je mon homosexualité si je bossais en entreprise ?

Autant je crois que je serais capable de sortir du placard pour ma vie privée, autant j'aurais les plus grands doutes si j'étais salariée. Je ne suis pas sûre-sûre de l'esprit d'ouverture de tous les habitants de mon village, mais ils tiennent, de façon générale, des propos assez modérés sur la plupart des sujets. Je pense que je prendrais le risque.

En entreprise, ce serait beaucoup plus délicat. Déjà, en tant que femme, j'aurais à lutter plus qu'un homme pour réussir. Me rajouter un handicap ne me semblerait certainement pas l'idée du siècle. C'est ce que je me dis froidement.

À chaud, ma réaction a été un cri de peur : « Ah non ! ». J'ai vécu, dans mon enfance et mon adolescence, le bonheur d'appartenir à une minorité (protestante dans des écoles cathos), ce reproche silencieux permanent, cette condamnation muette. Ce n'était pas le fait de tout le monde, mais d'un certain nombre de personnes. Ce certain nombre, quel qu'il soit, suffit à pourrir la vie. Je ne tiens pas à revivre ça.

Question 4 : et demain ?

Cette différence de religion, aujourd'hui, je crois qu'elle est mieux acceptée. Je crois qu'il n'y a plus que dans les milieux extrêmistes qu'il se trouve encore des catholiques pour réagir de façon aussi sectaire.

J'aimerais avoir le même sentiment pour l'homophobie, mais là, j'ai plutôt le sentiment qu'on recule. Je vois plusieurs raisons à ce recul. D'abord, l'apparition du SIDA qui a encouragé la diabolisation des homosexuels. Ensuite, l'immigration massive en provenance des pays arabes où l'homosexualité est très mal vue (euphémisme) et qui a fait reculer les avancées en matière de droits des femmes et tolérance d'orientation. Enfin, l'indifférence politique qui s'émeut (à juste titre) d'un "sale bougnoul" mais pas (curieusement) d'un "sale pédé".

Le coming-out de quelques hommes politiques continue à faire les choux gras des journaux, alors que je ne vois pas en quoi leur orientation sexuelle a une importance quelconque quant à leur capacité à gérer un budget public ?

Bref, les USA viennent d'élire un président noir et nous en sommes encore à devoir rappeler que l'homosexualité n'est ni un choix, ni une perversion...

[Copyright : Delphine Dumont - Tous droits réservés]
Photo : celesteh - Flickr
J'ai hésité entre celle-ci et les très jolies photos de Philippe Leroyer, allez y jeter un œil. J'avais aimé ces photos pleines de tendresse : 1, 2, 3. :)

Lire aussi :

29 commentaires pour “L’homophobie, on en est tous victimes !”

  1. -|- Julien Appert dit :

    A propos de ta dernière phrase "l’homosexualité n’est ni un choix, ni une perversion" : c'est compliqué à prouver.

    La grande différence, à mon avis, entre la couleur de peau, la religion, et l'orientation sexuelle, c'est l'inconnu. On sait pourquoi on est noir, c'est génétique. On sait pourquoi on est protestant, c'est la foi ou la culture familiale. Mais on ne sait pas pourquoi on est homosexuel. Et tant que l'inconnu continuera à régner, on peut difficilement lutter contre le sentiment de perversion, et faire accepter cette orientation comme une composante naturelle et saine de la société (je précise saine, car le meurtre est aussi une composante naturelle de la société, sans être acceptable pour autant).



  2. -|- Delphine Dumont dit :

    Il y a d'autres bizarreries saines comme le nanisme, l'albinisme, etc. On a des pistes sur leurs origines mais pas encore de certitudes absolues. Pourtant, dans les pays occidentaux du moins, c'est relativement toléré. Bien sûr, il y a toujours des réflexions aussi cruelles que connes, mais je crois que c'est relativement safe.

    Un chercheur avait commencé à travailler sur la recherche d'un ou plusieurs gènes de l'homosexualité pour tenter de comprendre autant que pour prouver qu'il ne s'agissait pas d'un choix. Quand il s'est aperçu que ses travaux étaient suivis par des groupes qui espéraient y trouver une "thérapie", il s'est arrêté. Je ne sais pas s'il a repris depuis, ni si quelqu'un d'autre a repris les recherches et, si oui, dans quel but.

    Je pense qu'il faut rappeler encore et encore que l'homosexualité n'est pas un choix pour qu'on puisse comprendre que les homos ne font pas "ça" par perversité, ni pour "emmerder le monde" comme je l'entends parfois. Je trouve effroyable qu'il y ait encore des "chasses au pédé" et des parents qui rejettent leur enfant qui leur révèle son homosexualité.



  3. -|- Julien Appert dit :

    Dans certains pays africains, les albinos sont tués et dépecés pour être vendus comme porte-bonheur. Nous ne sommes pas en Afrique, certes, mais l'inconnu est frère avec la peur et de la haine, depuis toujours, partout. Le meilleur moyen de lutter contre l'homophobie, à mon avis, c'est de donc d'aider à rompre cet inconnu.
    Se contenter d'affirmer que ce n'est pas un choix ne sert à rien, à mon avis. Ça revient à se heurter à un "prouve le moi", donc à un mur.



  4. -|- Julien Appert dit :

    Bon et quand est-ce que tu installes le plugin d'édition des commentaires là ? J'ai deux trucs à corriger dans le mien !



  5. -|- Delphine Dumont dit :

    Si, il faut rappeler que ce n'est pas un choix car beaucoup de gens (de tous âges et de tous milieux) l'ignorent, ils croient vraiment qu'il s'agit de quelque chose de réfléchi et de volontaire. Pour le prouver, comme pour prouver l'inverse d'ailleurs, c'est difficile. On peut faire lire les témoignages (innombrables) qui traînent sur la toile où des homos racontent que, dès leurs premières amours, vers 3 ou 4 ans, ils étaient déjà attirés par des gens de même sexe. Je connais des gens qui ont fait un déni de leur homosexualité, se sont mariés, ont parfois même eu des enfants, avant de comprendre qu'ils se cachaient la vérité. Ce n'est pas une démarche facile. Cela représente beaucoup de souffrance pour la personne comme pour son entourage. Tout comme il y en a beaucoup à vivre dans le déni.

    Pour les albinos, je sais l'horreur qui se déroule actuellement dans quelques pays africains, c'est pour ça que j'ai précisé "les pays occidentaux". Dans certaines régions d'Asie, l'albinisme est considéré comme une malédiction et dans d'autres, comme une bénédiction. D'après les récits, ça ne fait pas des sorts tellement plus enviables dans le second cas.

    Pour le plugin, j'y pense, mais j'ai aussi le projet de tout remonter sur un WPMU quand je changerai d'hébergeur. J'évite donc l'ajout de plugins pour l'instant.



  6. -|- Rikko (wot else ?) dit :

    Un nain doit il faire son coming out s'il rencontre un aveugle noir qui croit qu'il est jaune ???

    Le monde est compliqué!

    Un noir albinos homosexuel est il rejeté à cause de la couleur de sa peau ?

    Un hétérosexuel pratiquant est il étrange aux yeux d'un bouddiste nain non abstinant !

    Finalemnt, nos discriminations sont des problèmes de riches, j'entends par là que la grande diversité des êtres humainss est une indéniable richesse.... Non je déconne, je déteste les naines lesbiennes rousses (mais comme j'en connais pas, je passe pour un gars ouvert ... ou bleu)

    Non, pour Reinata ça compte pas c'est une fausse rousse... et en plus elle est pas naine, elle est petite !

    Un bisexuel est il un hétéro ou un homo refoulé ?



  7. -|- Delphine Dumont dit :

    Malheureusement non, ce ne sont pas des problèmes de riches. Il suffit de voir ce que rappelait Julien avec le drame des albinos dans certains pays d'Afrique ou ce que subissent les homosexuels en Iran, par exemple. :(



  8. -|- Rikko (wot else ?) dit :

    Homosexuel et iranien... p'tain, la poisse ! Heureusement qu'il est pas juif !



  9. -|- Delphine Dumont dit :

    Ou albinos...



  10. -|- Rikko (wot else ?) dit :

    Ou les deux !!!

    Non ce serait trop cruel !



  11. -|- Julien Appert dit :

    En tout cas, les manchots gays ont le droit d'élever un enfant, eux. Mais ils vivent dans un zoo. Si c'est la condition sine qua non pour avoir un marmot, je doute que les homosexuels humains sautent le pas.



  12. -|- Rikko (wot else ?) dit :

    Et portant, rappelons que pas de bras... pas de chocolat !

    QUESTION :

    Un manchot albinos est il privé de chocolat blanc ???

    (la question ne suppose pas qu'il soit nain ou homosexuel !)



  13. -|- Jérôme dit :

    En même temps, un zoo c'est pas mal: t'es logé,nourri et ton seul boulot c'est de te montrer et en plus les gens te jette de la bouffe. Et quand t'en a marre de faire le con, tu rentres dans ton abri.

    à la limite on a des parcs naturels, pourquoi ne pas en faire un havre de paix pour homosexuels? être libre dans un cadre naturel ça peut le faire,non?



  14. -|- couliine dit :

    Franchement y a toujours un truc que je comprend pas concernant le débat sur l'homosexualité:
    est ce que savoir que l'autre est homosexuel change quelque chose à la relation que j'ai avec lui?
    La sexualité de l'autre est elle déterminante dans ma relation avec lui?
    Savoir que mon collègue préfère les hommes ou les femmes est ce que ça change quelque chose dans la qualité de son travail, dans le fait que se soit quelqu'un qui bosse en équipe ou pas?
    La sexualité de chacun est de la sphère de l'intime, ça me dérange qu'on veuille a tout prix l'afficher, comme qu'on veuille a tout prix savoir qui est hétéro, bi ou homo
    parce que franchement je m'en fout...
    La différence fait toujours recette et la plus part du temps la curiosité se transforme en voyeurisme et jamais dans le bon sens
    quand a savoir ce qui est inné, acquis..je m'en fout aussi de toutes façons les choses sont comme ça alors autant vivre avec et profiter des gens comme ils sont!
    je suis peinée de constater que des gens puissent souffrir parce qu'ils sont différents
    On ne devrait pas avoir besoin d'être reconnu pour quelque chose qui est de l'intime



  15. -|- Delphine Dumont dit :

    Jérôme : Bonne idée ! :D
    On pourrait aussi le faire pour les handicapés. Non ? =B

    Couliine : Effectivement, comme toi, je me demande ce qui peut tellement effrayer dans l'homosexualité d'un proche (cercle familial, amical ou professionnel). Personnellement, il peut m'arriver d'être dérangée par certains homos égocentriques et saoulants (façon Vincent McDoom) mais on trouve les mêmes chez les hétéros, ça n'a rien à voir avec leur orientation et, en aucun cas, je ne les ressens comme une menace, je les trouve juste agaçants.

    Je ne comprends pas l'agressivité de certains hommes hétéros envers les homos. Ils devraient être plutôt contents que ça leur fasse moins de concurrence, non ? :)



  16. -|- couliine dit :

    "Je ne comprends pas l’agressivité de certains hommes hétéros envers les homos. Ils devraient être plutôt contents que ça leur fasse moins de concurrence, non ? :)"
    Morte de rire
    La sexualité ça renvoie a des choses intimes...je penses que si on n'est pas à l'aise avec soi même, ça ne peut mettre que mal à l'aise et déclencher certaines réactions
    tu peux aussi rajouter à cela un héritage judéo-chrétien
    tu mixes le tout et tu sers;)



  17. -|- Rikko (wot else ?) dit :

    Chère couliine,

    Si l'homosexualité rend le mâle aggressif c'est q'elle le renvoi à sa propre féminité refoulée...

    On lui a tellemnt expliqué qu'il devait être un connard de macho que la tapette deviens un défouloir pratique!

    Pour résumer, ce que je ne connais pas et que je ne comprends pas deviens la cible privilégiée.

    Quand à la concurrence... Le nombre de femme étant plus important que celui des hommes, l'argument ne tiens pas !



  18. -|- couliine dit :

    cher rikko
    hummmmmmmmmmmmmm interessant cette notion de feminité refoulée
    pipi de chat moi que je dis!
    j'ai fait une journée en cidag ou il y a du dépistage et j'ai vu plein d'homo qui ressemblait a plein d'hétéro
    alors va falloir m'expliquer quel rapport entre homosexualité et la feminité refoulée chez les hommes...
    mais comme je ne suis qu'une femme ben je ne peux pas comprendre



  19. -|- Rikko dit :

    Et comme moi je suis qu'un hétero... on est pas sorti de l'auberge !



  20. -|- Delphine Dumont dit :

    Rikko : Et oui, le coup de la féminité refoulée, moi non plus, je ne suis pas d'accord. Mais merci d'avoir joué, tu gagnes une glace kraken/chocolat. :)

    Couliine : Moi aussi, j'ai rencontré beaucoup d'homos dont l'orientation n'avait rien d'évidente. Il faudra que je cherche chez les cousins s'il y a eu des études de faites sur l'homophobie et ses origines. Ils sont forts, au Canada, pour chercher à comprendre. :)



  21. -|- Rikko (wot else ?) dit :

    lape lape lape....

    Merci... c'est mon parfum préféré (avec Cassis grenouille parcque c'est violet.... )



  22. -|- Julien Appert dit :

    La peur mène à la colère, comme dirait Yoda. Ce qui expliquerait l'agressivité contre les homos.

    "Arg, au secours, c'est contagieux ?! Me touche pas, des fois qu'ça m'contamine !"



  23. -|- couliine dit :

    mais la peur de quoi?



  24. -|- Julien Appert dit :

    je viens de le dire dans ma fausse citation entre guillemets ;)

    Plus sérieusement, la peur de l'inconnu, comme je le disais plus haut.



  25. -|- couliine dit :

    mouais ça me convainc pas vraiment la peur de l'inconnu dans le cas de l'homophobie
    il y a surement un peu de ça...mais surement beaucoup d'autre chose
    je rappelle que ça touche aussi bien les hommes que les femmes



  26. -|- Rikko (wot else ?) dit :

    Idée... c'est peut être parce que l'on arrive pas à définir pourquoi, à force de pas trouver on s'agace ... et le premier homo qui passe... ben c'est lui qui prends !



  27. -|- Julien Appert dit :

    L'inconnu quoi :D



  28. -|- Jérôme dit :

    "Jérôme : Bonne idée ! :D
    On pourrait aussi le faire pour les handicapés. Non ? =B"

    Ben pour les handicapés ça servirait à rien, vu leur difficulté à se déplacer ils n'ont pas de tant d'espace pour être libre: une petite place dans un refuge SPA eou un exil dans un centre en Bulgarie où ton corps ne fait qu'un avec le lit (en même temps, t'as pas le choix t'es enchainé à ton lit)

    Franchement les handicapés sont plus conciliants que les homos... :-p



  29. -|- Rikko (wot else ?) dit :

    ohé !!! Ya des coins sympas en Bulgarie !!!

    Enfin je crois !

    On me dit que pô...

    Autant pour moi !



Écrire un commentaire

Propulsé par WordPress | Blue Weed par Blog Oh! Blog | modifié par Delphine Dumont
Billets (RSS) et Commentaires (RSS). | Fil Twitter de ce blog
copyright © 2006-2010 Redacbox