Peut-on encore faire confiance aux politiques ?

Par Delphine Dumont, le 13 septembre 2009 | Politique-tac

Grosse semaine que celle qui vient de passer ! Entre les révélations fracassées* du livre sur l'élection de Martine Aubry à la tête du P.S. et les propos qu'aurait tenu Brice Hortefeux, il y a de quoi douter sur la fiabilité des hommes et femmes politiques.

Si vous voulez plus de détails sur la fraude aux élections du Parti Socialiste, je vous renvoie vers l'article du Point : « On ne prend plus de gants, vous bourrez les urnes ». Pour Brice Hortefeux, l'affaire est tout d'abord sortie dans Le Post/Le Monde.

Quand les Bisounours s'éveillèrent

Pour l'élection de Martine Aubry, c'est un coup rude pour le P.S. Tous les Bisounours qui idéalisaient ce parti et rejetaient toutes les magouilles politiques sur l'UMP, sont mis brusquement devant la réalité : leur côté n'est pas propre, voire pire qu'en face...

Quand on a cru aussi fort dans des personnalités et un parti, il faut soit une sacrée dépendance à l'idolâtrie, soit un endoctrinement maximal pour continuer à croire dans ces personnalités ou dans un parti, même autre.

Aubry, Hortefeux, même combat

Je n'étais pas à l'Université d'été de l'UMP, je n'ai pas assisté à la fameuse scène et la vidéo n'est pas d'une absolue clarté, je ne peux pas honnêtement être affirmative quant aux propos tenus par Brice Hortefeux, mais la version raciste supposée tient méchamment la route.

Les spécialistes en communication de crise semblent avoir conseillé de la même façon Brice Hortefeux et Martine Aubry :

  1. On fait le dos rond ;
  2. On fait des grands yeux étonnés et on prend un air outré ;
  3. On attire l'attention sur autre chose, dans le camp d'en face, de préférence.

Bien sûr, ça marche. Ou, plutôt, ça semble marcher. Martine Aubry et Brice Hortefeux assurent leur position, la menace semble s'éloigner. Mais ce qu'ils ont détruit s'ajoute à ce qu'ont détruit leurs prédécesseurs. Alors que les Français réclament à corps et à cris du changement, qu'à droite, Nicolas Sarkozy semblait avoir incarné en partie ce changement, Martine Aubry et Brice Hortefeux renouent avec le bon temps de l'omertà, le bon temps où l'on pouvait faire ses petites saletés et où personne n'en savait rien.

Jean-François Copé, Martine Aubry, Brice Hortefeux, ils font douter des politiques

Et Copé inventa l'omertà pour Internet

Cette période où l'on pouvait magouiller entre soi, tranquillement, avec la complaisance des journalistes, ils sont nombreux à la regretter dans la classe politique. C'est qu'entre-temps, l'explosion de nombreuses grosses affaires de détournements et d'abus a amené les Français à s'intéresser à la probité de leurs élus, entraînant un intérêt des médias pour les dessous de la politique.

Un autre phénomène est arrivé qui interdit ce retour à l'auto-censure servile : Internet. Aujourd'hui, n'importe qui peut publier n'importe quoi et la diffusion peut être aussi rapide que large.

Au lieu d'en tenir compte, d'apprendre à utiliser ce nouveau média, Jean-François Copé rêve de mettre des gendarmes avec des herses sur les autoroutes de l'information. Un check-point tous les 100 mètres ! Il va même jusqu'à déclarer :

« si on met sur un pied d'égalité des images comme celles-ci avec des vrais reportages, il y a un risque de discrédit pour votre profession [les journalistes] et la nôtre [les hommes politiques]. Cela ouvre le débat du rôle qu'on doit laisser à Internet dans la diffusion de telles vidéos » [source]

Notons qu'il est soutenu par des journalistes qui s'accrochent au passé.

Au delà des magouilles, le décrochage avec la réalité

Les magouilles, on en a connues. La fin de l'ère Mitterrand a été marquée par la découverte ininterrompue de nouveaux scandales pendant plusieurs années. Du détournement des fonds de l'ARC aux étranges activités de la Mairie de Paris, en passant par les frégates et le Carrefour du Développement, on a sérieusement pataugé dans la boue pendant un bon moment.

J'aimerais croire que la classe politique est devenue propre, mais on n'en est pas encore là, l'élection du P.S. le prouve. Ces nouveaux scandales n'atteignent donc pas plus que ça ma confiance en la classe politique. Ce qui l'ébranle furieusement, en revanche, c'est son total décalage avec son époque. Combien sont-ils à se croire encore sous Pompidou ? À penser qu'il suffit d'ouvrir un compte Twitter pour être présent en ligne ?

Nathalie Kosciuzko-Morizet a maintes fois donné des preuves de sa capacité à appréhender son époque et à utiliser les outils modernes efficacement, mais elle est à peu près la seule à son niveau.

Parmi les ouvriers, les petits commerçants, les fonctionnaires, etc., ils sont nombreux à sentir comme moi ce décalage entre la vie quotidienne et les propos et réactions des élus. Internet devrait permettre justement de rapprocher élus et électeurs, c'est un baromètre idéal, avec les scores des programmes télé. Au lieu de l'utiliser, de l'exploiter, le gouvernement ne parle que de le contrôler, le censurer !

Comment avoir confiance en quelqu'un qui refuse son époque, refuse d'aller vers ses concitoyens, refuse de se remettre en cause ?

* : Soit on a fait l'autruche, soit on était déjà au courant, je ne peux donc pas parler de révélations fracassantes. Il s'agit tout au plus d'une forme d'officialisation.

[Copyright : Delphine Dumont - Tous droits réservés]

Photos Wikicommons : Jean-François Copé, Martine Aubry et Brice Hortefeux

Lire aussi :

14 commentaires pour “Peut-on encore faire confiance aux politiques ?”

  1. -|- Olivier Autissier dit :

    Le mot "encore" dans ton titre m'invite à sourire. Y a-t-il eu un temps où l'on pouvait ? :)



  2. -|- Delphine Dumont dit :

    J'en doute, mais on ne se posait pas trop la question. ;)



  3. -|- Rikko dit :

    Ma réponse : NON

    Je suis assez d'accord sur la remarque du "encore" d'Olivier.

    Je regrette ton attaque sur les bisounours.
    Quoique sympathisant du PS, je n'ai jamais imaginé que le PS était immaculé tandis que les méchants d'en face était des monstres machiavélique...

    Nous avons quand même eu François Mitterand au PS qui n'était pas un enfant de coeur et qui a pu largement démontrer que la politique est aussi affaire de coups bas!

    Donc, il n'y a pas des bisounours inconscients à gauche et des gens responsables et cartésiens à droite, sinon , je doute que Sarkozi ait jamais atteind les hautes distinctions qui sont les siennes !

    Par contre, le problème de la démocratie est que le remède quel qu'il soit sera probablemnt pire que le mal !

    Et d'ailleur, quel remède ?

    Plus de contrôle des politiques ?
    - Pas viable en démocratie et quand c'est la poule qui surveille la poule, on est juste privés d'oeufs !

    Une bonne guerre ?
    - Rien de mieux pour relancer l'économie et ramener du sang neuf dans l'univers politique !

    Un bon coup d'état militaire ?
    - Perso je ne suis pas pour !

    Donc, je crois qu'il va falloir faire avec...



  4. -|- Delphine Dumont dit :

    Pour la énième fois, les Bisounours ne désignent pas tous les sympathisants de gauche, mais précisément la branche manichéenne tout noir/tout blanc. Tu n'es donc pas concerné. Je te l'ai déjà expliqué mais tu devais avoir bu, alors ça ne compte pas.

    Quant au remède, je pense qu'il comporte une bonne dose de nordisme. Quand je vois les ministres suédois faire eux-mêmes leurs courses, j'applaudis. Eux savent ce que c'est d'avoir un boulot et des tâches ménagères et un budget et une attente aux caisses et des promotions introuvables et et et !...



  5. -|- Rikko dit :

    Tu parles !

    Quand Chirac fait ses courses et paye en liquide comme toi et moi il est mis en examen... !



  6. -|- couliine dit :

    pffffffffffffffffffffffffffffffffff



  7. -|- Rikko dit :

    C'est un peu court !



  8. -|- Jérôme dit :

    je remarque que tu n'as pas tiré sur l'ambulance en rajoutant une couche sur http://www.desirsdavenir.org/ cela t'honores mais c'est dommage pour tes lecteurs car y'avait moyen de bien rigoler... :-))



  9. -|- Delphine Dumont dit :

    C'est gentil, mais je n'ai aucun mérite. Le machin site a été publié après mon billet et je n'aurais probablement pas su résister. D'ailleurs, j'ai un billet sur le feu... ;)



  10. -|- Rikko dit :

    Fait gaffe laisse pô cramer !



  11. -|- couliine dit :

    peut on faire confiance a la nature humaine?



  12. -|- Rikko dit :

    Oui, mais uniquement au naturel !



  13. -|- Julien Appert dit :

    Moi aussi, j'avais commencé un billet sur desirsdavenir.com. Et puis je me suis dit, mince, à quoi bon tirer sur de la viande morte ?

    Cela dit, je me rends compte, autour de moi, que tout le monde ne sait pas qu'elle est morte, donc je vais peut-être charger ma pétoire finalement !



  14. -|- Delphine Dumont dit :

    Bon, j'avais bien dit que Jérôme me surestimait. =)



Écrire un commentaire

Propulsé par WordPress | Blue Weed par Blog Oh! Blog | modifié par Delphine Dumont
Billets (RSS) et Commentaires (RSS). | Fil Twitter de ce blog
copyright © 2006-2009 Redacbox