L’Objet du Scandale, l’émission dispensable

Par Delphine Dumont, le 24 janvier 2010 | En bref

C'est la nuit, je n'ai pas sommeil, je fais une bêtise. Je regarde la rediffusion de l'émission "L'Objet du Scandale".

Je crois que "atterrant" n'est pas un terme trop fort…

Lifaune

Pour discuter de l'iPhone, Guillaume Durand reçoit Claude Sarraute, Juliette Arnaud, Christophe Alévèque et Manu Payet, une superbe brochette d'experts ! L'animateur maîtrise tellement bien son sujet qu'il prononce "Lifaune". Oui…

Il faut attendre dix minutes pour avoir un intervenant qui sache de quoi il parle, en l'occurrence, c'est un journaliste de Science&Vie Mac qui s'y colle. Il y avait bien sûr Jérôme Bonaldi, mais bon… c'est Bonaldi, je l'aime bien mais je ne le choisirais pas comme expert technique.

On a donc eu droit à un débat de truffes, ça ressemblait à tout sauf à un magazine d'informations. De Claude Sarraute qui se rappelle que quand elle était jeune, elle n'écrivait jamais à quelqu'un avec une machine à écrire, à Christophe Alévèque qui ne savait pas qu'il pouvait prendre des photos avec son iPhone, c'était copieux.

One-man show de Luc Ferry

Le matin de l'enregistrement de l'interview, Luc Ferry a mis du Carte Noire dans son bol au lieu de son Nesquick. Il était intenable : « Rachida Dati et Rama Yade ne servent à rien », « Le grand emprunt est une connerie », etc.

Je lui aurais bien servi une petite verveine avant de l'envoyer au jardin avec son ballon mais on ne m'a pas demandé mon avis. Guillaume Durand a frôlé l'orgasme, il avait enfin un truc qui ressemblait à un scandale. De loin, de dos, dans le brouillard, OK, mais il y avait un air de famille certain. Bien sûr, son émission sur le 11 septembre était un véritable scandale, mais il ne l'a toujours pas compris, alors ça ne compte pas pour lui.

Retour en plateau pour une grande séance de snobisme

Après cette interview en aparté, l'animateur revient sur le plateau pour demander à ses invités de commenter l'entretien. Il y en a qui sont d'accord et d'autres, non. Si on coupe le son, ça ressemble à un débat. Enfin, presque, n'exagérons rien.

Puis c'est le moment d'aborder un autre sujet : la vulgarité supposée ou réelle des hommes et femmes politiques. Claude Sarraute est partie se coucher, Sophie de Menthon la remplace. Juliette Arnaud n'est plus visible mais elle doit être en coulisses pour prendre des notes pour écrire une comédie. Du moins, c'est ce que je ferais si j'étais à sa place.

Sont également apparus Jean-François Kahn, amuseur public, et Philippe Tesson, porteur de lunettes sur la tête. Tous les deux sont dotés d'une carte de presse, ce qui leur donne un diplôme d'expert universel aux yeux de Guillaume Durand.

Pour introduire le sujet, l'animateur lance une compilation des petites phrases qui ont fait le buzz. Défilent : Gaudin, Chirac, Hortefeux, Valls, etc. Nadine Morano sera aussi évoquée, ce qui montre bien à quel point ces gens, qui se prétendent suffisamment informés pour être péremptoires, peuvent être ignorants (cf le billet de Koz sur la non-affaire Morano).

Les délicats gentlemen du plateau sont incapables de s'écouter et s'interrompent mutuellement, au point qu'on dirait un baraquement de la SPA au moment où Roger amène la pâtée des chiens. Il y a une femme mais aucun ne songe à la galanterie la plus élémentaire. Sophie de Menthon en a maté d'autres et des bien pires, elle hausse le ton pour pouvoir enfin s'exprimer.

Sans surprise, la discussion dérive vers le débat sur l'identité nationale. Guillaume Durand ne fait rien pour recadrer le débat, peut-être que c'est ce qu'il voulait en réalité…

Ces grands esprits discutent donc de ces cons de Français, pas vraiment racistes, plutôt couillons. Là, on atteint les sommets. C'est beau et cruel comme les Deschiens, une tragédie médiatique totale ! Pour prôner la tolérance et le respect dans ses actes et ses propos, ces penseurs utilisent à l'envi un terme insultant pour désigner les Français moyens.

Ça m'a d'abord fait sourire mais avec un brin de pitié, puis, franchement, rire aux larmes. C'était somptueux ! Et après ça, on nous dira que les Français ne maîtrisent pas le non-sense britannique. Mon œil, oui !

Et ça finit comment ?

On ne saura pas. J'ai abandonné la fin de l'émission pour venir partager mon hilarité avec vous. Quelqu'un me raconte ? :)

[Copyright : Delphine Dumont - Tous droits réservés]

À lire aussi sur ce blog :

7 commentaires pour “L’Objet du Scandale, l’émission dispensable”

  1. -|- Julien Appert dit :

    Dis donc, t'es en grande forme en ce moment. Jamais vu autant d'articles sur ce blog en si peu de temps !



  2. -|- Reversus dit :

    Merci pour ce moment de franche rigolade.

    Le meilleur moment c'est peut être le speech d'intro de Bonaldi sur l'iphone : "Ce téléphone explose, rend asocial mais il est devenu indispensable, pourquoi ?"

    Je caricature à peine...



  3. -|- Delphine Dumont dit :

    Julien : Dis donc ! Toi aussi, tu es super bon en commentaire constructif ! ;D

    Reversus : L'intro, c'était exactement ça ! On se demandait presque comment on pouvait laisser les porteurs d'iPhone monter dans les avions. ;)



  4. -|- Stéphane dit :

    Ya pas à dire, je suis content de pas avoir de télé...



  5. -|- Rikko dit :

    L'ensemble du PRC s'associe à la douleur de notre pauvre Delphes qui a du supporter ça !

    Il Y avait pourtant un indice énooooooorme : Guillaume D !!! (celui qui a dit Carlos c'est dehors !)

    PS : Rikko s'associe aussi à cette douleur... pendant ce temps il écumait les mers et draguait les filles (ou l'inverse...)

    Et je suis surpris de ne pas te voir faire de billet sur Proglio... pour une fois qu'on aurait été d'accord !



  6. -|- Delphine Dumont dit :

    C'est justement parce qu'il y a un consensus que je n'ai pas envie de faire un billet sur le sujet. ;)



  7. -|- Rikko dit :

    Bon ...

    Alors on a qu'à dire que je suis pô d'accrd !

    =)



Écrire un commentaire

Propulsé par WordPress | Blue Weed par Blog Oh! Blog | modifié par Delphine Dumont
Billets (RSS) et Commentaires (RSS). | Fil Twitter de ce blog
copyright © 2006-2010 Redacbox