Les Woerth, un couple emblématique

Par Delphine Dumont, le 3 juillet 2010 | Politique-tac

Florence et Éric Woerth sont aujourd'hui les gens les plus fliqués de France et ils subissent un lynchage médiatique des plus odieux. Sans qu'on sache très bien s'il y a un but précis, les chiens sont lâchés et c'est à celui qui leur crachera le plus au visage. Et qu'on ne me dise pas que c'est la faute d'Internet, les journaux papier vous font les mains plus sales que jamais.

Éric Woerth

Qui se déchaîne ainsi sur Eric Woerth ? Pour L'Express.fr, il s'agit des sarkophobes. Certains s'empressent de démontrer la solidité de cette hypothèse :

« Woerth n'est en rien une victime,d'ailleurs il n'est pas possible d'être ministre de mr sarkozy et victime !  » [commentaire d'un lecteur de L'Express.fr (copie d'écran)]

J'ai recopié le texte afin que vous ne perdiez pas le moindre gramme de tolérance et d'élégance contenu dans ce commentaire.

Effectivement, Nicolas Sarkozy déchaîne les passions, il en joue souvent. Je ne pense d'ailleurs pas que c'est ce qu'il fasse de plus malin mais ce n'est pas le sujet. Sarkozy serait donc la vraie cible des attaques contre Woerth. Mouais...

Encore de la coïncidence ! Et de la bonne !

Éric Woerth cumulait les torts : il est de droite, il est intelligent, il est compétent, il est plutôt bel homme et, jusqu'ici, il était irréprochable. Imaginez donc : la seule chose sur laquelle les abrutis pouvaient l'attaquer, c'était d'être de droite. Bon, ok, ils le faisaient, parce qu'ils sont sectaires mais même eux voyaient bien que c'était léger.

Là-dessus, Éric Woerth devient l'homme des retraites. L'Homme des Retraites. Autant dire « l'homme à abattre ». Enfin, juste derrière Sarkozy, faut pas charrier. Bref, la cible idéale sur laquelle déchaîner ses névroses.

Que Woerth n'est pas été le meilleur négociateur ou le meilleur communiquant sur les retraites, je veux bien aisément le concéder, mais ça ne fait pas de sa réforme, une mauvaise réforme, ni de lui, l'ennemi public n°1, il ne faut pas croire ce que racontent des dirigeants dépassés ou/et timorés. Je vise particulièrement Martine Aubry qui a reconnu qu'il était indispensable de reporter l'âge de la retraite avant de faire machine arrière par pure démagogie.

Une enquête phénoménale et massive qui n'aboutit à rien

Depuis plusieurs semaines, tous les journalistes de France qui ne sont pas occupés avec les Bleus, enquêtent sur Éric Woerth. Et qu'ont-ils trouvé ? Rien ! Rien d'illégal en tous cas ! Il y a des choses qui peuvent intriguer ou présenter un conflit d'intérêt comme son titre de trésorier de l'UMP.et son maroquin au Budget mais comme le rappelle la citation de Claude Guéant rapportée par Jean-Baptiste Rénier sur Twitter :

« Un honnête homme comme Eric Woerth ne songe pas à prendre des précautions parce que la tentation du conflit d'intérêts ne traverse même pas son esprit. » [source : 1 et 2]

Malgré cette frappe puissante, il est toujours debout et ça agace, sa tête est réclamée. Puisqu'on ne peut l'avoir par la loi, passons outre la loi ! Par respect pour la démocratie qu'ils disent.

Là, ça ne se voit pas mais je ris. Jaune.

Florence Woerth est-elle une femme ?

On peut se poser la question. En effet, bien qu'elle ait largement fait la preuve de ses compétences par des études brillantes, une carrière réussie et la reconnaissance de ses pairs, nos chers défenseurs de la démocratie, nos champions de la tolérance, nos chevaliers de l'égalité de droits, tous ne voient en elle qu'un pion.

Elle n'a pas eu de poste pour ses compétences mais pour arranger les affaires de Monsieur Maistre et de Monsieur Woerth, pour Madame Bettencourt, on n'est pas trop sûr.

Florence Woerth n'est donc rien, elle ne compte pas, une femme de ministre, pensez !

Si la situation avait été inverse, si Florence Woerth avait été la ministre, il y aurait peut-être eu des esprits chagrins pour regretter le conflit d'intérêt mais jamais personne n'aurait soupçonné que son mari ait été embauché pour servir des intérêts privés. Ses compétences n'auraient jamais été remises en cause et il est même probable que son esprit brillant ait été mentionné à de nombreuses reprises.

Sur ce sujet, je vous recommande la lecture de ce témoignage de Diane Segalen, vice-chairman monde et associée fondatrice du bureau de Paris de CTPartners, un cabinet de chasseurs de têtes de dirigeants et d'administrateurs :

  • Florence Woerth: les mésaventures de la femme d'un ministre

L'enfer est pavé de bonnes intentions

Une fois encore, sous le prétexte de défendre la Vérité et la Démocratie, des bleusailles se sont pris pour des officiers et ont conduit la pire guerre contre un couple qui ne méritait pas ça.

Je regrette que la presse française soit tombée aussi bas et se complaise dans un mauvais combat. Quant à tous ceux qui se croient des Justes en apportant leurs pierres pour la lapidation, je leur souhaite de trouver au plus vite un interrupteur pour qu'ils y voient plus clair.

[Copyright : Delphine Dumont - Tous droits réservés]

[Edit du 04/07] Extrait de l'appel lancé aujourd'hui dans Le Monde par Michel Rocard et Simone Veil :

« Mais débattre est une chose, vouloir à tout prix abattre l'adversaire en est une autre. Attaquer ad hominem, harasser sans relâche, dénoncer sans preuves, d'un côté comme de l'autre, ce n'est pas servir le débat, c'est desservir la démocratie, l'affaiblir et finalement l'asservir au nom même des principes que l'on croit si bien défendre. C'est porter atteinte à la dignité de la personne, c'est porter un coup à la politique, à la République. »

À lire aussi sur ce blog :

19 commentaires pour “Les Woerth, un couple emblématique”

  1. -|- Tilt dit :

    Après vous avoir lu avec attention et étant moi-même de droite, je dois dire que je ne me retrouve en rien ni dans le comportement du gouvernement, ni dans votre logique que je trouve vraiment aussi faible que les critiques et les comportements que vous dénoncez.

    Nous pouvons être de droite, mais être contre l'abus de pouvoir politique (comme c'est définitivement le cas en France et il n'y a pas besoin de théorisation ni de procès pour considérer que certaines élites sont sincèrement convaincues de leur droit d'écrasement des classes plus défavorisées), économique (ces fortunes pratiquent de multiple trahison -offshoring de société, évasion fiscale, écrasement de leur salariés, etc.).

    Elles contribuent à l'appauvrissement de leur propre Nation et de ceux qui l'habitent. La fortune ne donne en aucun ces droits, mais bien au contraite un plus grand devoir de responnsabilité.

    Je vous invite donc à replonger votre nez dans certaines lectures qui pourraient vous éclairer sur la marche du monde : histoire, philosophie, anthropologie...

    Ou alors peut-être aimez-vous participer de l'appauvrissement du monde politique et économique, ou plutôt montrer un soutien qui pourrait éventuellement répondre à un espoir de vous attirer la sympathie de ces gens somme-toute infréquentables et qui représentent un nombre minime de citoyens français et un nombre maxime de lèche-bottes aveuglés et carencés de visions historiques et globales et souvent produits par nos fantastiques écoles de commerce qui n'ont jamais enseigné de compétences autres que celles de l'obéissance bête et méchante.



  2. -|- Delphine Dumont dit :

    Le débat enrichit, la condamnation arbitraire appauvrit, votre réflexion est donc assez amusante.

    Que je soutienne un couple accusé de tous les torts ne signifie pas que j'approuve le système dans lequel ils sont englués. Ils n'ont pas créé ce système, n'en ont visiblement pas abusé non plus et n'ont pas eu d'autre choix pour arriver au pouvoir et faire les réformes nécessaires que de l'utiliser. On peut discuter pour savoir si le jeu en valait la chandelle mais, si on veut être honnête, il faut reconnaître que, sans cette utilisation, d'autres personnes moins scrupuleuses seraient arrivées au pouvoir sans qu'on sache quel bénéfice elles auraient apporté au pays, si bénéfice même il y aurait eu.

    Que certains abusent de leurs pouvoirs, c'est indéniable mais ce n'est pas que le fait des politiques mais de toute la société : les médias qui ne mènent qu'une instruction à charge, les citoyens qui utilisent leur force physique pour obtenir des passe-droits, et vous-même lorsque vous me condamnez hâtivement.



  3. -|- Olivier dit :

    Eva Joly aurait eu un beau poste de procureur chez Pol-Pot : on fusille d'abord, on cherche ensuite si on a le temps...

    Et le PS qui réinvente la Stasi pour que Mediapart ou autre puisse recenser les diners, les déplacements, les arrêts-pipi...

    Il ne s'agit même plus d'une cible, c'est éliminer qu'il faut.

    Mais il va tenir le bougre ... c'est essentiel.



  4. -|- Delphine Dumont dit :

    Tout à fait d'accord !
    Je souhaite qu'il tienne mais ce qu'ils vivent, sa femme et lui, doit être sacrément éprouvant !



  5. -|- Rikko dit :

    Halala les pauvres !

    Ils ont pô de la chance...

    Lynchés médiatiquement pire que Loana...

    Halala c'est dur la vie quand même...

    Pis c'est injuste...

    Allez... pabô !

    Bon on arrête les conneries : Monsieur et Ma'am Woerth (it ... passque je le vaux bien!) n'ont pas inventé le lynchage médiatique... Ils sont sur le devant de la scène parce que la France étant élminée de la Coupe du monde, il faut bien faire des manchettes avec cake chose...

    Les basses attaques absurdes et infondées, les calomnies, la curée plus ou moins organisé, c'est la faute à Domenech...

    Ou à Nicolas 1er qui a décidé de déssiner une cible sur le front de Woerth en lui refilant le budget et la réforme des retraites... Quand on accepte de jouer le pompiers démineurs de service, on ne s'étonne pas de perdre un pied!

    On s'insurge, c'est de bonne guerre... Mais on ne s'étonne pas !



  6. -|- Delphine Dumont dit :

    Il n'a pas mis le pied sur une mine mais sur une grosse bouse de vache. C'est son boulot comme tu le soulignes très justement. Par contre, que la bouse se prenne des airs de Mère La Vertu et qu'elle nous raconte qu'elle vient sauver la démocratie, là, je ne suis plus d'accord. La bouse, elle a voulu être une merde pour tacher Woerth, qu'elle assume d'être une merde pas une blanche colombe.



  7. -|- Antoine dit :

    Je ne suis pas sur que tout ceci soit un débat droite-gauche. C'est bien réducteur. En revanche, c'est un débat entre ceux qui gouvernent et des oppositions.Et ce n'est pas parce que l'opposition n'est pas brillante que le débat ne doit pas avoir lieu. J'écris le débat, pas le lynchage.
    Il ne me parait pas évident d'être femme du ministre de l'économie et conseiller patrimonial en défiscalisation.
    Cette situation est comparable à la prise en charge en thérapie ou en coaching d'un proche : ce n'est pas illégal, ce n'est pas éthique. Il ne fallait pas le faire.
    Ce n'est pas interdit d'être le trésorier de son groupe et d'être ministre mais c'est d'un mauvais gout étonnant.
    Après, on a donné les bâtons pour se faire battre avec innocence comme le suggère l'article de 2 personnes bien âgées : c'est peu crédible.Il faut maintenant assumer.



  8. -|- Rikko dit :

    @ Delphes : une bouse est une bouse... on a compris l'dée... nous espérons seulement que tu ne vas pas passer ton blog en odorama !

    Et je ne trouve pas qu'Antoine à l'étage au dessus ai complètement tort...



  9. -|- Delphine Dumont dit :

    Je ne suis pas étonnée que vous soyez d'accord tous deux, après tout, vous êtes de gauche. ;))

    Personnellement, j'ai trop de respect pour Simone Veil et Michel Rocard pour les résumer à des "personnes bien âgées" et je pense que leur âge fait qu'ils sont probablement bien plus sages que la majorité de notre classe politique. J'entends aussi le soutien de Martin Hirsch qui n'est ni de droite, ni sénile et je propose que nous tombions d'accord sur notre désaccord. :)



  10. -|- Rikko dit :

    Tope là !

    (non pas là... dans ma main tendue !)



  11. -|- Antoine dit :

    Dire que je suis de gauche est bien réducteur.
    Je suis peiné de voir ces personnes âgées accepter les hochets de la République.
    Sur le fond du texte, et au vu des accusations sans preuve de ce jour, calmer le jeu me parait aussi nécessaire que la recherche de la vérité dans cette affaire puisque manifestement l'éthique n'intéresse pas grand monde.



  12. -|- Rikko dit :

    L'éthique c'est comme les tiques mais sans le chien !

    Ok... je sors !



  13. -|- Delphine Dumont dit :

    Antoine : Il n'y a strictement rien contre Eric Woerth. Tout n'est qu'accusations sans preuve, diffamation, témoignages anonymes et non étayés, etc. Si quelqu'un doit calmer le jeu, c'est bien le PS et les journaux à l'origine de cette campagne de calomnie. Si Woerth démissionnait, il ne ferait que cesser d'être le pare-balles du président, la campagne se reporterait sur quelqu'un d'autre. La vraie question est donc de savoir si nous acceptons dans notre pays que des journalistes sans la moindre déontologie prennent le pouvoir. Moi, non.



  14. -|- Olivier dit :

    Moi je rêve d'être lynché et d'avoir son salaire.

    Il faut arrêter, plus de 20.000€ par mois, voitureS de fonction, chauffeur, logement, maître d'hôtel, cuisiniers... et payez par nous.

    Pauvre pauvre ministre.

    La vraie question est : est ce qu'il existe un financement occulte, de l'argent en liquide qui circule (non déclarée), des comptes illégaux etc

    On est sur d'une chose, les comptes illégaux existent, Bettancourt l'a reconnu.

    Le reste, c'est 50 50, parole contre parole. La démocratie c'est se poser des questions.

    Enfin pour Mediapart, ils ont de l'éthique justement, ce sont de VRAIS journalistes, ils cherchent, ils informent. Ils n'ont accusé personne, ils rapportent juste ce qu'un témoin a dit et redit aux policiers, à la brigade de répression des fraudes etc

    C'est sur que cela change des "journalistes" qui n'ont jamais fait une enquête de leur vie, juste commenter. Il ne faut pas confondre journaliste et commentateurs. Enfin, quand Mediapart a sorti des affaires l'année dernière contre la gauche, la droite louait leur travail.......



  15. -|- Delphine Dumont dit :

    Oh c'est mignon ! Un vrai Bisounours ! 100% pure race ! :')

    Excuse-moi, je ne voudrais pas te vexer mais ça me démange de savoir. Tu es un Bisounours d'élevage ou un Bisounours sauvage ? Il est couramment admis que ce n'est qu'une race domestique créée par le PS, alors si je tombais sur un vrai specimen sauvage, ce serait une révolution scientifique ! \o/



  16. -|- Rikko dit :

    Tu t'es levée du pied gauche chère et doulce présidente du WiWiWi ?

    Toi qui en général reproche à ce monde son cynisme et sa facilité, tu dvrais te réjouir que les Bisounours existent encore !

    S'il est vrai que les propos d'Olivier font montre d'un angélisme assez rafraîchissant, cel n'est pas l'apanage du PS !

    Petit rappel : il ya a des gens de droite qui croient en dieu (et d'autres au père Noël)!

    Quoi qu'il en soit, te absolvo... probablement levée du pied gauche ....



  17. -|- Delphine Dumont dit :

    Mais pourquoi veux-tu toujours que je sois de mauvaise humeur ou déprimée ?! C'est limite agaçant.



  18. -|- Rikko dit :

    Parce que mon bon sens me dit qu'il faut qu'il y ait une explication rationelle à de telles propos !

    Mais tu m'as donné la solution, c'est parce que tu es limite agacée!



  19. -|- Delphine Dumont dit :

    Tes affirmations fantasques sur mon humeur supposée sont à la limite de m'agacer, ce qui est bien dommage car le Bisounours m'avait fait beaucoup rire. Quelqu'un qui croit qu'une partie de la vie est rose avec des arcs-en-ciel et des petits poneys à longue crinière flashy, c'est vraiment rigolo. Quelqu'un qui passe son temps à se planter sur vous, c'est lourd.



Écrire un commentaire

Propulsé par WordPress | Blue Weed par Blog Oh! Blog | modifié par Delphine Dumont
Billets (RSS) et Commentaires (RSS). | Fil Twitter de ce blog
copyright © 2006-2010 Redacbox