Je croyais que le téléchargement payant, en France du moins, se résumait à des plate-formes trustées par les Majors où l'on pouvait se procurer à prix fort, voire très fort, des titres identiques à ceux qu'on trouve à Carrefour et qui ne nous sont que prêtés. C'est à dire des titres très grand public, très chers, bien qu'il n'y ait ni support physique, ni pochette, ni liberté d'utilisation mais plein de DRM...

Lire la suite