Il y a des déclarations qui énervent tant elles expriment de haine et de mépris. C'est le cas de celle d'Angelo Hoekelet telle qu'elle est retransmise dans le Monde. Angelo Hoekelet, c'est le voyageur du métro qui a été interpellé par des contrôleurs, ce qui a déclenché la première partie des émeutes de ce début de semaine.

Au niveau du mépris, Angelo Hoekelet prend vraiment les gens pour des cons lorsqu'il affirme qu'il a composté son ticket au tourniquet puis qu'il l'a jeté. Ils sont balèzes, les contrôleurs ! Au milieu du flot perpétuel des voyageurs dans la Gare du Nord, ils ont repéré immédiatement celui qui a eu ce comportement tellement banal : jeter son billet après l'avoir composté. Trop fort, les mecs !

Les contrôleurs disent qu'ils l'ont vu enjamber le tourniquet. N'importe quoi ! Comme si ce geste pouvait suffire à les alerter...

Le reste du témoignage est du même acabit. Angelo Hoekelet nous prend tous pour des cons. Je lui souhaite que son avocat lui rappelle à quel point les juges détestent qu'on insulte leur intelligence.

Mais le meilleur, Angelo l'a gardé pour la fin. Si les contrôleurs l'ont attaqué, c'est parce qu'ils sont arabes et qu'il est noir. Tout le monde sait bien que les Maghrébins sont de sales racistes violents qui agressent tout le temps les pauvres voyageurs noirs. Vous imaginez le tollé si un blanc avait dit la même chose ? Ou si cela avait été 3 contrôleurs blancs sur un pauvre noir ? Nos bien-pensants auraient défilé dans les rues des grandes villes pour rappeler que Nicolas Sarkozy amène la peste brune et que la patrie est en danger, etc... Là, on ne les entend pas. Vous comprenez, le racisme, quand c'est un noir qui le pratique, c'est bien. Oui, je suis d'accord avec vous, c'est affligeant...

Le Monde, bien sûr, publie le témoignage sans rappeler celui des contrôleurs, sans distance, rien. Seule exception, le dernier paragraphe qui rappelle qu'il avait déjà tenté de frauder la veille dans le train.

De toutes façons, il est normal aujourd'hui d'insulter la police. On fait même des films entiers pour souligner la bêtise de la police ("Taxi", par exemple). Les policiers sont parfois crispantissimes, je le sais. Ils donnent trop souvent l'impression d'ignorer totalement la notion même de politesse, mais ce ne sont pas tous de sales cons racistes. Le manichéisme anti-flics, anti-droite, anti-blancs aboutit à des événements stupides et à haut risque sans que ceux qui le pratiquent ne se remettent le moins du monde en cause.

Je ne suis pas juge, je n'ai pas été témoin du passage du tourniquet par Angelo Hoekelet, je ne me prononce pas sur sa culpabilité. Je ne me prononce pas non plus sur le comportement des contrôleurs, ni sur le déroulement de l'échange avec le même Angelo Hoekelet, et pour les mêmes raisons. Mais sur ce témoignage, s'il a été retransmis sans modifications par Le Monde, je suis affirmative, l'homme qui a écrit ça est un sale con raciste.

Delphine Dumont
www.redacbox.fr, mon site professionnel

Technorati Tags : Angelo Hoekelet, Gare du Nord, racisme