Je dois vous avouer une petite faiblesse pour les faits divers. Je les trouve totalement passionnants, ils parlent de l'homme mieux que tous les traités de sociologie. En plus de ma réaction émotionnelle, ou plutôt en contrepartie de celle-ci, je m'efforce de comprendre ce qui a pu conduire à la conclusion. Il ne s'agit ni d'excuser, ni d'accabler, mais de comprendre ce qui parait parfois totalement dénué de sens. Je suis assez consciente de n'avoir pas agi toujours de la meilleure façon, ni de la plus raisonnable pour savoir que l'humain est un animal à ressorts et à tiroirs...

Je consomme donc régulièrement l'info de TF1 et, parfois, j'y lis les commentaires. C'est très "dimanche au marché" comme style, aussi intéressant que les faits divers eux-mêmes.

Tout soudain... une perle dans les choux-fleurs !

Dans les commentaires à propos d'un homme trompé qui a tué sa femme, entre "On récolte ce qu'on sème. Mais l'enfant lui n'est pour rien dans l'histoire." et "Pauvre enfant.", il y a une perle :

« En france, il meure une femme tous les deux jours de coups de celui qui l'aime; elle sont assassinées, brulées, lapidées, battues, voilées, insultées humiliées, mises sur le trottoir.... a quand l'arret du génocide ? A coté de çà l'europe va faire une loi pour proteger LES ANCHOIS........... » [signé : Viviane, Lyon]

Oui, indéniablement, la loufoquerie de l'humain s'exprime aussi à Bruxelles...

Merci à vous, Viviane de Lyon.

Delphine Dumont
www.RedacBox.fr, mon site professionnel

Technorati Tags : sociologie, violence conjugale, Union Européenne