Je vous avais déjà parlé de mes rencontres avec les enfants autistes et leurs parents, au hasard des salles d'attente dans le billet "L'autisme, une grande cause internetationale". J'ai promis à Otir d'en reparler le jour J (oui, J comme vendredi). Regardez ce film de Sandrine Bonnaire. Je ne l'ai pas vu, je ne peux pas dire qu'il est bien. La presse est bouleversée (joli article dans La Croix d'ailleurs), mais on sait qu'elle n'est plus une référence. Bref, vous devrez regarder parce que ça risque d'être très bien. C'est déjà une bonne raison.

Mais vous devrez regarder aussi parce que l'autisme, c'est l'un des syndromes les plus curieux qui soient ! Il y a plusieurs types d'autismes, plusieurs causes évoquées, plusieurs thérapies évoquées, plusieurs idées fausses récurrentes. Bref, il est plus qu'évident qu'on ne sait presque rien sur l'autisme. Vous voulez une preuve ? Consultez la page de l'autisme sur la Wikipédia.

C'est une page riche en liens et en infos. Infos contradictoires, d'ailleurs, parfois. Maintenant, regardez la page de discussion sur la page "Autisme". Impressionnant, non ? Cette page de discussion est bien plus intéressante que la page dédiée, je trouve. Elle reflète parfaitement la complexité du domaine. Comme tout ce qui touche ou a touché à la psychanalyse, nous avons les querelles de chapelles, les charlataneries, les propos "définitifs", etc...

Pour mettre encore un peu d'épices dans cette soupe, on a aussi évoqué des causes alimentaires et médicamenteuses (le ROR).

Ce qui me navre le plus est l'approche globale de l'autisme. Il y a presque autant d'autismes que d'autistes. On ne peut pas envisager sérieusement qu'il y ait une cause, un traitement, un environnement idéal pour tous !

À la décharge des spécialistes, je reconnais que l'autisme est un syndrome qui a été défini relativement récemment (1943) et que le concept "Le bébé est une personne" est extrêmement récent. En dehors de ces deux circonstances atténuantes, je ne trouve aucune excuse aux aliénistes d'autistes ou aux petits mentaux incapables de s'abstraire de leur vanité pour le bien commun.

J'allais clore ce billet sur l'autisme quand, après être retournée sur la page du sommaire de ce numéro du journal de l'Inserm, j'aperçois un lien vers un entretien avec Julie Grèzes (l’autisme en ligne de mire). C'est très, trop, court mais ce passage m'a ravie :

« L’ensemble de ces travaux pourraient être déterminants pour mieux définir les différents phénotypes neurocognitifs liés aux difficultés dans l’interaction sociale. C’est important de bien caractériser ces phénotypes, surtout dans une maladie aussi hétérogène que l’autisme, pour fournir une approche thérapeutique adaptée, et aussi pour réaliser des études génétiques, comme celles de Marion Leboyer...  »

Une maladie aussi hétérogène... Bon, j'aurais préféré "syndrome" à "maladie", mais le "aussi hétérogène" me donne envie de lui dédier une standing ovation ! Elle me plait, cette nana ! :)

Les bons liens sur l'autisme

Comme promis aussi à Otir, voici quelques bons liens sur la question :

  • 1Autisme,
  • Répertoire Dmoz : Autisme,
  • AutismeFrance.org (qui redirige sur une page Free, mais bon...).

Rappelez-vous : ce soir, 20h55, France 3 : "Elle s'appelle Sabine".

Delphine Dumont
www.RedacBox.fr, mon site professionnel

Technorati Tags : autisme, Sabine Bonnaire, Sandrine Bonnaire