L'hôpital, c'est un univers, il s'y passe des tas d'histoires, des amitiés, des frictions, des rencontres, ça bouge, ça vibre en permanence. Je me demande d'ailleurs pourquoi aucun producteur télé n'a encore eu l'idée d'en faire le théâtre d'une série. Curieux, vraiment curieux... :o)

L'hosto comme si vous y étiez

De l'autre côté du couloir, par rapport à ma chambre, il y avait la chambre d'un vieux monsieur, appelons-le monsieur Mourlot, ça tombe bien, ce n'est pas son nom. Monsieur Mourlot était régulièrement désorienté. Il hurlait "infirmièèèèèère" ou "Sylviiiiiiie", voire "cafééééééééééééé". Sa voix usée portait encore bien mais sans assommer, c'était donc plutôt drôle.

En plus d'être désorienté, monsieur Mourlot était dur de la feuille et le personnel devait donc s'adresser à lui d'une voix forte. Le moins qu'on puisse dire, c'est que ça animait le service... :)

Un jour, deux aides-soignantes discutaient préparatifs de mariage, l'une des deux devant se marier prochaînement. Ma porte était ouverte, je n'ai pas perdu une miette de leur conversation dans le couloir. Elles arrivent à la chambre de monsieur Mourlot pour l'aider à faire sa toilette. Extrait :

AS1 :Moi, j'avais une robe écru avec des grosses fleurs rouille. LEVEZ LES PIEDS, MONSIEUR MOURLOT.
AS2 : Rouille ? VOS PIEDS, MONSIEUR MOURLOT, LEVEZ VOS PIEDS, S'IL VOUS PLAIT. C'est comment rouille ?
AS1 : Rouille, c'est un peu bordeaux marron, tu vois. Ça faisait beau avec l'écru. ATTENDEZ, MONSIEUR MOURLOT, ON N'A PAS FINI.
AS2 : Ah oui, ça devait faire joli. Et t'avais un voile aussi ? Moi, rien que le voile, 100 teuros ! 100 teuros ! C'est cher, hein ?
AS1 : Oui, moi aussi, c'était cher, je sais plus le prix, mais c'était cher. NE BOUGEZ PAS, MONSIEUR MOURLOT, S'IL VOUS PLAIT.
Monsieur Mourlot : CAFÉÉÉÉÉÉÉ !
AS1 : VOUS L'AVEZ DÉJÀ BU TOUT À L'HEURE, MONSIEUR MOURLOT. VOUS NE VOUS SOUVENEZ PAS ?
Monsieur Mourlot : NAN, J'AI RIEN EU. CAFÉÉÉÉÉÉ !
AS2 : PLUS TARD, MONSIEUR MOURLOT. ON FINIT VOTRE TOILETTE D'ABORD. Et les gants, tu avais quoi comme gants ?
AS1 : Des gants assortis, écrus avec une ligne rouille. Ça faisait beau. Ils sont comment les tiens ?
AS2 : Des gants en dentelle qui remontent jusque là, mais je les ai pas pris à la boutique, hein. Déjà, le voile 100 teuros, j'avais compris.
AS1 : Oh ben oui, moi aussi, je les avais pas pris à la boutique. À la Foirfouille, t'en trouves des bien aussi hein.
AS2 : VOILA, MONSIEUR MOURLOT, ON A FINI. VOUS ÊTES TOUT BEAU MAINTENANT.
Monsieur Mourlot : CAFÉÉÉÉÉÉÉ !

Bien sûr, avec les patients bien présents, les aides-soignantes interrompaient leur conversation pour discuter toujours gaiement. Merci à elles ! :)

Hôpital - Photo : Bubbels - Stock Xchng

Etudiants diants-diants

Quand vous êtes hospitalisé en CHU, les médecins viennent accompagnés de leurs esclaves étudiants. Parfois, ils ont la délicatesse de vous prévenir de la présence du troupeau, parfois non. Les "première année" sont tout mignons, l'un d'entre eux avait boutonné sa blouse de travers, une autre avait l'air d'avoir piqué la blouse de son grand frère, le rugbyman. Quand ils étaient interrogés, ils donnaient l'impression que la terre serait bien aimable de s'ouvrir en deux et de les aspirer. À défaut, ils imploraient du regard le patient de venir à leur secours. Tout mignons, je vous disais. :')

Les "plus grands" (quatrième année) sont dans un statut beaucoup plus inconfortable. Ils commencent à en avoir vu déjà pas mal et à posséder quelques connaissances, mais les médecins ne se privent pas de leur rappeler qu'ils sont loin d'être au bout et d'être compétents. C'est une seconde adolescence, que du bonheur ! Résultat, ils sont moyennement aimables avec le patient, faut bien que ça retombe sur quelqu'un.

Enfin, il y a les internes. Alors eux, ce sont vraiment des grands. Comme le dit la Wikipédia "l’interne est déjà un professionnel autonome, puisqu’il peut prescrire". Il se tient bien droit dans ses bottes, il a les épaules en arrière, il parle d'une voix assurée, il est presque docteur en médecine, quand même, hé, ho, hein ! Bon, des fois, il y a le chef de service qui le tacle, mais c'est pour son bien.

Chef de service : Et pourquoi vous avez prescrit du Kivateguérir et pas du Guéribien ? Dans ce genre de cas, c'est typiquement du Guéribien qu'on utilise, alors pourquoi pas l'avoir prescrit ?
Interne (suant, cherchant vainement dans ses notes) : Euh... euh... Pourquoi du Kivateguérir et pas du Guéribien ? Euuuuuuh... On en a parlé avec Pierre (l'autre interne - NDLR) et euuuuuh... je ne sais plus pourquoi... euuuuh...
[Les étudiants en médecine présents sont au martyr, ils savent qu'ils seront tôt ou tard à la place de l'interne soumis à la Question, leur taux d'empathie s'envole]
Chef de service : Alors ? Pourquoi ?
Interne (bredouillant, en pleine panique) : Euuuh... Je ne sais plus. On n'avait pas de problème d'allergie ?... non... Alors, euuuuhh...
Chef de service : Quand même, ça fait deux jours ! Vous êtes jeune ! Si vous avez déjà des problèmes de mémoire, c'est grave !

Jeu, set et match, la chef de service. Pour l'instant... Parce que plus tard, c'est moi qui l'ai taclée. :)

Je ne vous ferai pas la critique gastronomique, la nourriture n'était vraiment pas bonne même si l'effort de diversification était notable, on a même eu des fraises ! Les programmes télé étaient navrants, mais je crois que ce n'est pas la faute de l'hôpital. En revanche, j'avais pris la télé pour avoir les infos, je n'ai jamais pu avoir un journal en entier pour cause de soins, examens ou visite d'un autre service. Pas au point, cette affaire. :o)

En conclusion

Vivement qu'on propose portable et connection internet à l'hôpital ! :D

En vraie conclusion

Notre service de santé n'est certainement pas parfait mais il est quand même vraiment bien foutu. Le personnel hospitalier a du mérite, on ne le dira jamais trop. :)

Mais c'est vrai aussi qu'on bouffe mal à l'hosto et que ça manque de NTIC. :op

Delphine Dumont
www.RedacBox.fr, mon site professionnel

Pour commenter ce billet, merci de venir sur mon blog.
Sauf indication contraire, tous les droits sur ce contenu sont réservés.
Vous avez aimé ce billet ?
Faites-le connaître en votant pour lui sur Wikio :
Voter pour cet article sur Wikio.fr

Photo : Bubbels sur Stock Xchng

Technorati Tags : hôpital, infirmiers, sourire