Je ne vais pas vous parler du sublime film de Luigi Comencini, sinon je vais devoir le re-regarder et je vais pleurer toutes les larmes de mon corps. Franchement, il pleut assez dehors, ce n'est pas la peine d'avoir une averse à la maison.

Je vais en fait vous parler d'Alain Juppé, pour qui j'ai de la peine mais sans pleurer, donc pas d'eau en plus, ouf ! :)

Lire la suite