Recherche

  RSS

  Fil Twitter

Trappaspam

  • Bientôt Noël : muffins aux houx pour les hôtes de la trappaspam ! :D

Liens

Nuage de tags

Favicon www.Redacbox.fr   Le blog du Monde qui avance

   Eldiz.net

  • Le fœtus n’est pas protégé contre le tabagisme maternel
  • Internet et CSA
  • Les nouvelles libertés des femmes
  • De plus en plus de femmes islamistes radicales en France
  • Le Maghreb indigné par la lapidation de l’enfant somalienne violée

   

  • Joyeux Noël à tous !
  • Kawaii : un bonnet siiiii mimiiiii (à 2 “i” près)
  • Noël en or et en argent
  • Le renard et le corbeau, version horloge
  • DPAM : douces idées cadeaux (oui, bientôt Noël !!)
16
nov

Les amitiés liquides de Zygmunt Baumann

-|- Par Delphine Dumont dans Haha ! -|-

Zygmunt Baumann existe bien. Son nom fait tellement canular que j’ai cru qu’il était un collègue d’Amédée Têtedampoule au PRC, mais en fait, non, c’est un vrai sociologue. C’est sans doute ce qui l’autorise à dire de vraies conneries.

Zygmunt Baumann qualifie ainsi les amitiés que l’on se fait sur le Net, de “liquides”*. Il dit que, dès que ce qui nous a rapprochés cesse d’exister, l’amitié disparait aussi.

Zygmunt, chou, dis-moi, tous les gens avec lesquels tu as sympathisé au cours de ta trèèèèès longue vie sont-ils tous devenus tes proches amis ? Tes camarades d’école et/ou de fac ? Tes nombreux collègues ? Tous les gens qui ont, de près ou de loin, participé à tes recherches ? Tu as donc des milliers de vrais amis ? Tu n’as jamais perdu aucun de ces passants de vue ? Non ? Ah ! Ce serait donc qu’on lie des liens de la même façon sur Internet et dans la vie**.

* : cf “Voici venu le temps de l’hypermonde”
** : faites-moi penser à publier un livre à ce sujet

Commentaires (6)

 
  • Balise  :

    En ce qui me concerne, c’est plutôt les gens avec qui je n’ai pas d’interaction sur Internet que j’ai tendance à perdre… oui, c’est triste, mais je déteste le téléphone, et pour des gens dont on perd le contact quotidien (ex-collègues, ex-copains d’école…) ben… Pas pour ça que l’amitié se perd nécessairement, d’ailleurs. Là ça tient plus de la roulette et peut-être de ce qu’on a encore en commun avec des gens avec lesquels on n’a pas interagi depuis des mois voire des années…


  • Delphine Dumont  :

    Voila. L’amitié est trop indéfinissable pour dire qu’elle ne vaut rien quand elle se crée dans telle ou telle condition. Il y a des gens que je ne vois que très peu (sur le Net ou IRL), d’autres que je n’ai même jamais rencontrés (genre toi ^^) et d’autres que je vois très souvent et l’affection que je leur porte n’a strictement rien à voir avec la fréquence ou la proximité.
    Le terme de “roulette” est vraiment bien vu ! Chercher à définir ce qu’il faut ou ce qu’il ne faut pas pour une bonne amitié, c’est chercher une martingale, donc forcément voué à l’échec. :)


  • Rikko  :

    Je crois surtout que pépère Baumann il en tête des liquides, du coup, il a plus d’autres potes que les piliers de bistro… Et picoler sur Internet… J’ai bien entendu parler de l’ivresse des blogs mais ça s’arrête là !

    Mes potes sont in et off… Et si je devais faire le compte de potes on avec qui je n’ai plus ce “lien d’origine…” ben ça fait du monde …

    exemple : Notre présidente du ouiouioui… au début je l’ai connu à propos de puzzle Pirate… et depuis combien de temps ne s’est elle pas connectée ? Hein ? Je vous le donne Emile ?

    Comme quoi il ne suffit pas d’avoir un nom idiot pour dire des choses intelligentes !


  • Marco  :

    une réaction a cette Dumont

    quand on lit vos inepties, on se dit qu’internet a hélas favorisé la terrible possibilité au premier crétin venu de dire n’importe quoi. Déja sachez que Zygmunt Bauman est un penseur et sociologue éminent. Juif, Il a connu lla persécutuion nazies, a été officier dans l’armée rouge et a libéré berlin; ce qui mérite le respect au lieu de ce mepris familier dont vous faites preuve, et qui ne fait que refléter votre vulgarité intellectuelle. Ensuite, il est devenu un sociologue éminent. son concept de modernité liquide est extrêmement pertinent, et est de plus en plus cité. il analyse la face sombre de la modernité, en montrant que ses aspects les plus admirables cotoyaient les aspects moins glorieux, voire abjets. ila par exemple montré que l’holocauste s’inscrit dans le processus de modernité. En tout cas, cela mérite autre chose qu’un commentaire a deux balles comme vous faites. Les conneries, c’est donc plutot vous qui les dites, mais la bêtise n’est pas interdit sur le net c’est sur.


  • Delphine Dumont  :

    Ça va mieux ou une petite camomille complètera votre thérapie ? :)


  • Delphine Dumont  :

    Le Quilleuc : je ne sais pas à qui s’adressaient vos insultes, mais comme je ne vois pas ce qu’elles apporteraient au débat (si tant est qu’il y en ait un), elles ne seront pas publiées.


Ecrire un commentaire